mercredi 26 août 2020

A la découverte du Gard et de la Camargue

Pendant ces vacances d’été en France, nous avons fait une halte nîmoise pour (re)découvrir certains lieux majestueux du Gard : la Camargue, les Salins du midi, Anduze, la vallée du Gard…

Nous avons simplement loué un appartement avec climatisation (indispensable car Nîmes est un four) afin de vadrouiller depuis ce point de chute où nous avons aussi retrouvé des cousins nîmois.

Nîmes est une ville aussi ambivalente que Marseille, entre densité de population, trésors architecturaux, et havre de nature dans la région du Gard.

L’esprit des vacances a commencé dès mon arrivée à la nouvelle gare tgv Nîmes Pont du Gard, avec une soirée dans un délicieux et très accueillant restaurant de l’arrière-pays nîmois, le Bistro La Pause. A Beaucaire, au cœur du complexe de golf de Saint-Roman, sur la terrasse dans la pinède, j’ai savouré la chaleur de cette première soirée avec les miens. Non seulement les lieux sont magiques et la carte délicieuse, mais le personnel débordé nous a malgré tout accueilli à une heure tardive, pour nous éviter de nous retrouver dans un MacDo du coin.

Pour cet été particulier, le mot d’ordre était « se lever tôt pour éviter la foule et la chaleur ». Grande réussite (si on écarte la sonnerie du réveil) : nous avons ainsi fait nos visites dans des conditions optimales, au calme et au frais.

Des années que je rêvais de découvrir de mes yeux la fameuse bambouseraie d’Anduze ! Je ne fus pas déçue, le parc est immense et permet une magnifique promenade en toute sérénité. Entre ponts suspendus dans la Canopée, village laotien, allée de séquoias, forêt de bambous, bassins, labyrinthe et vallon zen japonais, la Bambouseraie en Cévennes est un havre de paix version chlorophylle. Chaque partie thématique du parc invite à la détente, la rêverie, la contemplation de la nature. Ce voyage parmi les différentes variétés de bambous, érables, séquoias, ginkgos nous a fait un bien fou et nous a donné envie d’encore plus de verdure. C’est un lieu où je retournerais volontiers. En attendant, je cultive mon balcon. Au retour, nous avons longé la vallée du Gard et profité de la vue sur ces ponts si emblématiques.

On ne change pas une équipe qui gagne. Levés aux aurores pour la bonne cause : balade à cheval sur la plage déserte de l’Espiguette au Grau du Roi. Découvrir la Camargue au lever du jour, avec ses envols de flamands roses et ses paysages entre mer et terre était une belle expérience. Notre cavalière s’est régalée à galoper sur la plage tandis que nous savourions la promenade sur nos calmes destriers. Un très beau et rare souvenir en famille autour de la passion équestre de notre cadette.

Au retour, nous avons découvert les Salins du midi qui se visitent à pieds ou en petit train. Ces nuances de rose, ces tas de sel, cette baleine bleue emblématique ont émerveillé petits et grands. Enfin, nous avons fait une dernière halte dans la ville fortifiée d’Aigues-Mortes, au cœur des remparts, les ruelles perpendiculaires conduisent à son centre touristique autour de la fontaine. Un peu plus excentrée nous avons découverte l’étroitesse de la Tour de Constance, ancienne prison pour femmes protestantes.

Bien évidemment, nous avons aussi profité de l’animation et des vestiges romains à chaque détour dans la ville de Nîmes. L’occasion de nous remémorer quelques cours d’histoire.

Ce n’était pas la première fois que nous venions dans la région, nous y avions aimé la Féria et les arènes, mais l’arrière-pays nîmois nous a séduit.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'hésitez pas à me laisser un petit mot ici. Ce blog aime les échanges et le partage.