mardi 27 février 2018

Il y a 8 ans, notre coeur s'est agrandi

Je regarde ces images du temps où je faisais encore des albums photos en papier. 
Il y a 8 ans, nous sommes devenus une famille nombreuse
5 personnes dans la famille, 3 petites filles.
Il y a 8 ans, tu déboulais dans nos vies à tes soeurs et nous.
8 ans comme le signe de l'infini, pour vivre nos vies à 200%
On aime jusqu'à la lune et retour. On va de l'avant, on découvre, on est forts. On s'améliore avec le temps. 
8 ans, tu n'es plus juste "la petite dernière", "la petite soeur", "mon bébé". 
Je savoure de voir grandir la belle personne que tu deviens, la place que tu te fais, même si tu vas très vite
Merci pour cette richesse apportée par ta présence dans nos vies. 
Un très bel anniversaire ma jolie H.
Merci la vie.

dimanche 18 février 2018

Mon bébé de publicité

Il y a quelques années (plus de 11 ans en fait) mon premier bébé a fait des photos pour la marque de puériculture Dodie. Elle avait 5 mois, je venais de reprendre le travail, c'était mon premier enfant. 
Je découvrais la maternité et je la photographiais chaque jour. J'étais si fière que je partageais ces photos avec mes proches et que je l'ai inscrite à un casting en ligne pour une marque de biberons (moi qui allaitais). 
Mon beau bébé joufflu aux yeux intenses a été retenu et nous avons passé une belle journée dans un studio pour des prises de vue. 
Je garde un superbe souvenir de cette expérience, je garde ces clichés précieusement.
Les photos ont été utilisées quelques années sur le site de la marque et dans leurs publicités, avant la nouvelle refonte.
Je ne sais pas ce que sont devenus les autres bébés présents ce jour-là. Nous n'avons pas gardé contact et les personnes de la communication chez Dodie non plus. 
Je lance donc une bouteille à la mer, à la jolie Charlotte alias Chachoune, au si petit Kyllian, à la grande Léana et au bel Esteban. Sait-on jamais?





jeudi 15 février 2018

Planter des noyaux d'avocat à tout va!

En cuisine, nous utilisons souvent des avocats et je n'ai jamais à coeur de jeter les noyaux. J'ai gardé cette vieille habitude étudiante de les mettre en hydroculture ou directement en terre pour en faire des plantes vertes. 
Au début, je faisais tenir le noyau avec des cure-dents sur un pot et je laissais la moitié du noyau tremper dans l'eau en attendant les racines. 
Désormais, je mets le noyau d'avocat dans la terre de n'importe quel pot de plante à portée de main que j'arrose copieusement. 
Le résultat est garanti à chaque fois, si bien que je me retrouve avec des avocatiers disséminés dans la maison et même sur le balcon. 
J'en ai regroupé quelques uns pour obtenir de jolies plantes vertes. Ils ont passé l'été dehors sur la terrasse, je les ai un peu oubliés et ils ont eu un coup de froid mais finalement ils se plaisent aussi en intérieur cet hiver, même si le chat a grignoté quelques feuilles. 
J'ai hâte de les voir s'étoffer et pourquoi pas, comme dit ma fille, de voir mûrir quelques avocats.
J'ai aussi tenté l'expérience avec une patate douce et j'ai obtenu une liane d'intérieur.
Vous aussi vous plantez ce qui vous tombe sous la main? Vous avez déjà tenté l'avocatier? Si oui, je veux bien les voir en photo.  

lundi 12 février 2018

Notre Dame de Paris et l’île de la Cité en famille

À l’occasion d’un dimanche entre pluie et soleil, nous avons redécouvert l’île de la Cité et la cathédrale Notre Dame de Paris avec les enfants et des amis.
Nous avons commencé notre sortie par des détours dans le quartier de Notre Dame, lieu chargé d’histoire depuis 500 ans, à la découverte du Paris médiéval.

Le marché aux oiseaux de l’île de la Cité (Place Louis Lépine) se tient chaque dimanche le long du marché aux fleurs du même nom. Au Moyen-âge, les oiseleurs vendaient toutes sortes d’oiseaux aux belles maisons, châteaux et palais qui disposaient de volières. Les enfants ont pu approcher de près chaque espèce de toutes les variétés et toutes les couleurs : perruches, canaris, inséparables… et même quelques poissons et rongeurs.

Nous avons ensuite traversé l’une des plus anciennes rues de Paris (du temps de Lutèce), la rue de la Cité, qui traverse l’île de la Cité sur l’axe Nord-Sud et qui relie la rue Saint-Martin et la rue Saint-Jacques pour rejoindre le quartier des chanoines derrière Notre dame. Là, nous avons pris la rue de la Colombe, qui doit son nom à une histoire d’amour entre deux colombes qui y auraient vécu chez un sculpteur au 13e siècle. Un jour, la maison s’effondra et seul le mâle réussit à s’échappe. Les jours suivants il apportait des graines à sa belle prisonnière des décombres et lui faisait boire l’eau de la Seine avec un brin de paille. Les habitants du quartier s’unirent alors pour libérer la femelle. Les oiseaux s’élevèrent dans ciel dans une danse.

La rue des Chantres accueillait le local de répétition de la chorale des chanoines. On y trouve également la maison d’Héloïse et Abélard, les célèbres amants hébergés chez l’oncle Fulbert, chanoine à Notre Dame. En tournant dans la rue Chanoinesse, on a découvert l’une des plus vieilles maisons de Paris au style baroque (1512) désormais restaurant « Au Vieux Paris d’Arcole ».  

Il était alors temps de nous lancer à l’ascension des 380 marches (pas d’ascenseur, pas de poussettes, enfants de plus de 3 ans recommandés) pour atteindre le sommet de la Tour Sud de la cathédrale Notre Dame. Nous avons pris le temps d’admirer la façade de la cathédrale, les portails, les statues, les gargouilles, et les vitraux qui nous ont rappelé notre chère Cathédrale de Chartres.

Arrivés là-haut, la vue sur la Seine, le quartier latin, et tout Paris est époustouflante. Nous avons même pu découvrir l’un des deux bourdons (cloches) de Notre Dame, Emmanuel, impressionnant par sa taille (deuxième plus grosse cloche de France).

Cette sortie fut l’occasion de replonger avec les enfants dans le roman de Victor Hugo et le célèbre Disney qui s’en est inspiré. Les personnages d’Esmeralda, Frollo, Quasimodo, Phoebus ou Fleur-de-Lys nous ont accompagnés pendant notre visite.
Une fois redescendus, on peut visiter la crypte archéologique qui présente les vestiges de l’époque gallo-romaine découverts lors des fouilles de Notre-Dame. Elle permet de reconstituer l’histoire de Lutèce et comprendre comment Paris s’est construite.

Si vous souhaitez poursuivre la visite avec les enfants, n’hésitez pas à emprunter un Batobus, l’occasion de découvrir Paris de façon ludique ou à faire un détour par la Maison Berthillon pour déguster une des meilleures glaces de Paris, réputées depuis plus de 50 ans.
Pour préparer sereinement votre sortie avec des enfants, le guide de trucs et astuces de StéphanieLes enfants au musée! est à mettre entre toutes les mains des parents. 

jeudi 8 février 2018

Les voyageurs du futur

Avez-vous déjà imaginé comment nous voyagerions dans 20 ou 30 ans ? Comment nos enfants se déplaceront ? Que visiteront-ils ?
Aujourd’hui, nous leur faisons peu à peu découvrir le monde, mais il y a de fortes chances qu’il ne ressemble pas à celui de demain. 
Sans tomber dans le manichéisme de la série Black Mirror, c’est toujours intéressant d’imaginer à quoi pourra ressembler le futur.
J’ai récemment eu la chance d’assister à une conférence de Sophie Lacour, Dg ducabinet Advenced tourism, spécialisée en prospective tourisme, dans le cadre de la Convention Thomas Cook à Djerba.
Voici ce qui m’a marqué et ce que j’en ai retenu.

Nouvelles destinations
Les destinations exotiques et lointaines deviennent de plus en plus accessibles, le tourisme cherche à se réinventer et à proposer d’autres types d’expériences.
* visiter l'épave du Titanic et sa version augmentée avant le naufrage,
* parcourir un parc d’attractions avec des animaux inventés (licornes, mammouths, dinosaures…),
* ou bien visiter un parcs d’attractions dans un fauteuil avec un casque et vivre des expériences en réalité virtuelle,
* faire un séjour en stratolite (stratosphère satellite),
* envisager un séjour sur Mars dans une structure gonflable (la Nasa a autorisé la création d’hôtels en structure gonflable pour ne pas abîmer le sol martien),
* ou partir dans un monde virtuel pour vivre des vacances dépaysantes, à l’image de la série Westworld où les voyageurs peuvent revivre la conquête de l’Ouest dans un monde conçu de toutes pièces avec des androïdes,
* faire un tour de Lune, et non pas un tour du Monde,
* partir sur une îles privée en totale déconnexion ou dans une chambre d’hôtel dans une cage Faraday.

Nouveaux modes de déplacement 
Les distances changent. On peut alors concevoir la carte du monde comme un plan de métro. De nouveaux modes de déplacement sont à l'étude.
* l'hyperloop (les capsules sur coussin d'air dans un tube à basse pression) lancé par Elon Musk permettrait de faire Paris Marseille en 30 minutes,
* des capsules sous-vide permettraient de faire le tour du Monde en 6 heures,
* des capsules en orbite abriteraient les touristes pour des séjours extraterrestres,
* un ascenseur pour l’espace avec 36.000 kms de câbles est en construction par les Chinois,
* des porte-avions volants permettraient d'installer des aéroports aux endroits les plus inaccessibles,
* Airbus prévoit un avion totalement transparent d’ici 2050, avec des coques pour projeter des paysages et des pop-up pour les informations.

Nouveau profil du voyageur augmenté
* Il pourra se prélasser dans un hamac suspendu à des drônes,
* Il se baignera dans l'océan avec un sponge suit, un maillot de bain écolo qui nettoie et filtre l'eau de mer,
* Il pourra communiquer avec toutes les ethnies sans barrière des langues grâce à un système d’oreillettes avec traduction automatique,
* Il pourra faire des randonnées à tout âge et quelle que soit sa condition physique avec un exosquelette pour l'assister,
* Il sera aidé dans son voyage par des robots assistants.






Alors, vous sentez-vous de voyager demain et après-demain? Qu'est-ce qui vous tente? 

mardi 6 février 2018

La philosophie pour les petits: le porteur d'eau

Les filles sont très friandes de nos petites histoires comme leçons de vie.
Après le verre bien plein, la légende du colibri, les petites souris dans le verre de lait et les deux loups, je vous rapporte ici la légende indienne du porteur d'eau.
Nous passons beaucoup de temps à leur dire "Fais pas ci, fais pas ça", mais il est important aussi de souligner leurs réussites et leurs talents.
Pour démontrer le pouvoir magique des compliments, voici une nouvelle maxime.

En Inde, un porteur d'eau avait deux grands seaux qu'il portait sur ses épaules, accrochés aux deux extrémités d'une perche. L'un des seaux était fêlé, alors que l'autre était en parfait état. Chaque jour, le porteur d'eau allait au ruisseau remplir ses seaux pour les rapporter à la maison. Le seau parfait revenait complètement rempli, tandis que le seau fendu arrivait à moitié plein.

Le seau parfait était fier, alors que le seau fêlé avait honte de son imperfection. Un jour, au bord du ruisseau, il dit au porteur d'eau:
"Je m'excuse, j'ai honte car je ne fais que la moitié de ma tâche. A cause de mon imperfection, je perds de l'eau sur le trajet du retour à la maison et je te donne du travail supplémentaire."

Le porteur d'eau était désolé pour le seau fendu et dans sa compassion, il lui dit: "Rentrons à la maison et regarde le long du chemin, les jolies fleurs qui ont poussé."
Sur le chemin du retour, le seau fêlé remarqua les belles fleurs sur le côté du chemin et il se réjouit, mais à la fin du trajet, il était de nouveau malheureux d'avoir perdu la moitié de son eau. Il s'excusa encore auprès du porteur d'eau pour son échec. 
Le porteur lui dit:
"As-tu remarqué qu'il y avait des fleurs seulement du côté de ton passage? Car j'ai toujours su que tu avais ce défaut et je l'ai tourné en avantage. J'ai planté des graines seulement de ton côté et chaque jour, tu les arroses. Je peux ainsi cueillir ces jolies fleurs et décorer la table. Sans toi, tel que tu es, il n'y aurait pas cette beauté dans la maison."

vendredi 2 février 2018

L'invitation au voyage

Ça commence comme un poème de Charles Baudelaire. 
Mais je viens plutôt partager avec vous ma petite addiction pour les publicités des destinations touristiques
Chaque jour, en prenant les transports en commun, je suis abreuvée de panneaux publicitaires en tout genre (bus, métro, tram, rue...) auxquels je porte rarement un intérêt. 
Mais j'ai remarqué que les campagnes de pub qui attirent à chaque fois mon attention sont celles des offices de tourisme des régions, pays, compagnies aériennes ou monuments... 
Les slogans type "Visit Malta", "Pubs are Great Britain" "Libérez votre nature sauvage"...  attirent toujours mon oeil de passagère blasée. 
Il y a quelques temps ce sont les affiches de la campagne de communication de l'Agence touristique de la Vienne qui mettait en lumière le Futuroscope, Défi'Planet, la vallée des Singes, le village flottant de Pressac et la ville de Poitiers, qui ont été l'impulsion pour notre séjour poitevin. 
Je partage régulièrement mes affiches coups de cœur dans mes stories Instagram si vous mes suivez aussi par là-bas, mais je voulais aussi en laisser une trace ici. 
Comme quoi, la publicité, quand elle atteint sa cible, a encore un pouvoir de prescription.
Et chez vous? Des publicités touristiques qui vous ont marqué? Je serais curieuse d'en découvrir de nouvelles.