vendredi 15 décembre 2017

Idée cadeau : offrez des cartes aux voyageurs !

On a tous dans la famille des globe-trotteurs invétérés ou des amateurs de citytrip. Plutôt qu'offrir un énième kit de survie ou livre de Mike Horn, voici un cadeau déco très tendance: une cartographie.
Je vous ai fait une sélection et j'avoue qu'il y en a certaines qui me tentent aussi!

Chez les Raffineurs, vous aurez le choix entre des affiches avec une carte des vins ou une carte de ville

 Chez Altermundi, l'idée originale d'une carte du monde à gratter au fur et à mesure des voyages
 Mapiful fait de belles illustrations avec des cartes de villes en noir et blanc

Et le site Stamen propose des cartes en noir et blanc (toner), terrain, watercolor, burning map, ou Mars.
Quelles sont vos préférées? 

jeudi 14 décembre 2017

5 raisons de visiter Venise avec des enfants

Lors de notre séjour à Venise, nous avons découvert une ville kidsfriendly. Je me suis tout de suite imaginée y revenir avec les filles. 
L'Italie c'est vraiment une belle idée de voyage avec des enfants! Voici cinq raisons pour lesquelles nous reviendrons à Venise en famille.

1. La rue de Venise est un canal, il n’y a pas de voitures. Toutes les ruelles sont piétonnes, on peut marcher sans risque, prendre le vaporetto, ce bateau bus au grand plaisir des enfants.

2. En période d’acqua alta, équipés de bottes imperméables, ce peut être magique pour des enfants de barboter place Saint-Marc (ça l'est déjà pour des adultes!). Pour une fois, ils auront le droit de sauter dans les flaques et de découvrir la ville inondée.

3. Les repas en Italie sont garantis sans prise de tête. Pizza et pasta, qui n’aime pas ? Côté gourmandise, c’est très simple ! Il y a les incontournables glaces, mais aussi les panettones et pâtisseries. Nous avons testé celles de chez Dal mas, un délice ! J’ai trouvé une recette de focaccia veneziana, cette brioche délicieuse que nous avons ramenée, je pense la tester. Et si vous allez à Burano, ne loupez pas les biscuits en forme de S (Essi) ou en couronne (Bussolai), on adore ! Voici même la recette.

4. Les enfants aiment se déguiser. À Venise, ils seront servis ! Il n’y pas seulement des masques vénitiens baroques ou effrayants. Il y aussi tout un bestiaire, chat, chouette, grenouille, loup, renard… La boutique La Bauta, campo san Toma, propose des ateliers pour peindre et décorer son propre masque. Il y a aussi des déguisements à louer.
En période de carnaval, on trouve des activités pour jeune public dans les rues de Venise (mais attention à la foule).

5. En s’éloignant de la place saint-Marc vers Castello, au bout de l’île, où c’est plus boisé, il y a des parcs et aires de jeux pour enfants. Il y a aussi une boutique de jouets à Dorsoduro, Campo san Barnaba, Signor Blum, qui fabrique tous ses jouets en bois sur place. Le paradis des petits !

Alors? C'est quand qu'on y retourne?

vendredi 8 décembre 2017

Mon herbe folle

Deux ans que nous vivons au rythme des radios, urgences, pédiatre, ostéopathes… 
Deux ans qu’elle alterne entre béquilles, attelles, minerves…
Ma cadette a 10 ans et enchaîne les certificats médicaux de contre-indication au sport. 

Pourquoi ? Mon enfant tige, mon herbe folle, a grandi vite, très vite, sans se muscler, elle se cogne ou se tord fréquemment quelque chose…comme si elle n’avait pas conscience de son corps.

La liste des bobos s’allonge et rien ne change : entorse (poignet, cheville), luxation du genou, entorse cervicale, fracture (orteil, main)… À tel point, que ça devient un sujet de plaisanterie et qu’on traîne des pieds à consulter à chaque fois. On lui donne les béquilles en espérant que ça passe…

Les bilans pour la vue et l’audition sont bons. La pédiatre ne la trouve pas particulièrement hyperlaxe.
J’ai misé beaucoup sur la consultation avec un orthopédiste pédiatrique qui nous a beaucoup rassurés. Elle va bien. Il nous a juste dit qu’elle ne s’était pas adaptée à son schéma corporel. La bonne blague! 

Pour couronner le tout, elle a une passion : l’équitation, sport traumatique, bien vu ! Je n’ai pas fini de sursauter en la voyant sur un cheval.

Chez vous aussi des fragilités en pleine croissance ?


mardi 5 décembre 2017

Un chat dans ma déco

On connait le potentiel apaisant des ronronnements du chat. Mais ce qui nous fait du bien aussi c'est sa présence, la vie qu'il apporte au foyer, le plaisir de rentrer et de le trouver.
Je me rends compte que j'aime le regarder, et que je le prends beaucoup en photo... 

Observer un chat se mouvoir, se toiletter ou dormir c’est un peu comme contempler un aquarium, ça détend. Et puis, le chat de la maison, c’est un peu comme le bébé de la maison, à vie. Capital mignonnerie au summum.

Attention, il n'est pas question de chat-objet, on se comprend, il a toute l’affection de la famille. C’est juste qu'il rend le moindre cliché tout doux, qu’il fait bien souvent du photobombing, et qu’il a un potentiel « instagramable » non négligeable (avec des pauses parfois rocambolesques). 
Et il faut bien l’avouer, il est bien plus simple à prendre en photo que les enfants, d’autant plus que je ne cache pas son visage…
Bref, je vous remets une dose de photos de chat. 
Est-ce que ça se calme un jour ? 









vendredi 1 décembre 2017

Brunch Le Trois Bis à la Gaîté lyrique, accessible et savoureux

Un dimanche bien frais, une famille affamée et la flemme de faire le repas, il n’en fallait pas plus pour pousser les portes du nouveau brunch parisien, Le Trois Bis, dans l’enceinte de la Gaîté lyrique.

Les lieux sont impressionnants et apportent beaucoup de cachet à la sortie. Colonnes en marbre, escaliers majestueux, lustres rococo. Nous nous sommes laissés guider par l’odeur jusqu’au premier étage et la salle du foyer historique qui accueille le chef Bruno Viala pour le Trois bis et son concept de cantine bistronomique.


Le brunch dominical a lieu sur de grandes tablées conviviales, dans cette salle aux grands volumes baignés de lumière. La formule à volonté permet de se servir comme on veut parmi les quatre thèmes : 
« Sweet » (viennoiseries, cupcakes, mini pancakes, verrine de fromage blanc, muesli, salade de fruits), « Traditionnel » (baguette fraîche, pain de campagne, accompagnements : confitures, beurre et pâte à tartiner, plateau de fromage) , « English Breakfast » (saucisses de volaille, bacon, baked beans, œufs brouillés, salade du jour) et « Healthy Breakfast » (saumon mariné au thym, pickles de légumes variés, quinoa, fèves au gingembre, taboulé vert).

Les buffets sont régulièrement réassortis avec des produits frais, faits maison (mention particulière à la confiture). Et la viennoiserie est absolument divine (en provenance de la boulangerie La Nogentaise).

Le lieu est fréquenté par des jeunes et des familles qui s’y donnent rendez-vous. La hauteur sous plafond favorise un volume sonore assez élevé mais il y a tant d’espace qu’on s’entend très bien et qu’on a de la place. Le vrai plus: le rapport qualité prix de ce brunch est très appréciable comparé aux prix parisiens.

Attention, un seul verre de jus de fruit est proposé au bar, j’aurais apprécié une offre de boissons chaudes plus diversifiée (du chocolat chaud pour les enfants, plusieurs types de café).
Le brunch du 3 bis à la Gaîté Lyrique
Le brunch du 3 bis à la Gaîté Lyrique by @lespetitesm
Le brunch du 3 bis à la Gaîté Lyrique by @lespetitesm
Le brunch du 3 bis à la Gaîté Lyrique by @lespetitesm
Le brunch du 3 bis à la Gaîté Lyrique by @lespetitesm
Le brunch du 3 bis à la Gaîté Lyrique by @lespetitesm
Le Trois Bis, 3 bis rue Papin, 75003. 
26 euros par adulte, 14 euros pour les moins de 12 ans. 
Réservation conseillée sur la page Facebook, par mail  troisbis@executive-traiteur.com ou au 06 82 28 89 89. 

lundi 27 novembre 2017

Notre boîte de l'avent, alternative au calendrier

Le compte à rebours avant Noël a commencé… Et son lot de calendriers de l’avent en tout genre aussi… J’avoue faire une overdose de ces DIY de toutes sortes chaque année à cette même période. J’aime bien faire simple et efficace.
Bref, exit le calendrier de l’avent avec ses petites cases, enveloppes ou autres pochettes, voici notre boîte de l’avent !

Comme ça, pas de prise de tête quand ça ne rentre pas. Et 24 cases ne sont pas très utiles puisque je le remplis au fur et à mesure. Je n’ai jamais été suffisamment organisée pour tout remplir d’un coup.
Bonus : ça ne prend pas trop de place et je peux même glisser la boîte sous la banquette J
Alors elles ont décoré à 6 mains une boîte en carton qui se remplira chaque nuit jusqu’à Noël… Il y en a une qui a écrit « quand est-ce qu’on attend Noël ? ». La boîte a un potentiel nettement moins instagrammable mais on l'adore! 


Elles aiment le calendrier de l’avent autant, si ce n’est plus, que le gros barbu. Même la grande se prend au jeu de la surprise chaque matin dans la boîte qui s’est remplie comme par enchantement.

Pour son contenu, une thématique cette année, les Sylvanian Families (quelques accessoires et mobiliers pour étoffer leur maison)… mais chut !!! C’est une surprise qu’elles commenceront à découvrir le 1er décembre…
Je me réjouis d’avance de voir encore mes filles (même les grandes) être surprises et passer tant de temps à jouer, et je profite de cette période ! 

Boîte de l'avent by @lespetitesm
Boîte de l'avent by @lespetitesm
Boîte de l'avent by @lespetitesm
Boîte de l'avent by @lespetitesm
Boîte de l'avent by @lespetitesm
Boîte de l'avent by @lespetitesm

vendredi 24 novembre 2017

Dans le bon timing

Il y a 15 ans, je ne savais pas trop quoi penser des enfants (en avoir ou pas). 
Il y a 10 ans, nous avons longtemps attendu notre aînée, et nous imaginions facilement une famille très nombreuse avec 4 ou 5 enfants.
Finalement, nous en avons eu 3, et très rapprochés. Je crois qu’on ne s’est pas trop posé de questions, et tant mieux. 
Aujourd’hui, alors que certains amis ont encore des tout-petits, notre famille n’accueillera plus de bébé. Et c’est flagrant.
Il n’y a plus de parc, de tapis d’éveil, de petit lit, de table à langer, ou de transat. Les jolis petits vêtements bien rangés ont laissé la place à d’autres mal repliés par les enfants qui s’habillent seuls. 
D’ailleurs, les chambres ont perdu de leur rose pour des tonalités plus neutres. Le piano et le violon ont remplacé les jouets qui font trop de musique. 
Dans la bibliothèque, les petits livres en carton se sont fait remplacer par des livres qu’on lit sans les parents.
On ne revient plus de virée shopping avec des bodies ou bloomers mais avec des jeans et des leggings. Les pâtes et l’eau précieuse ont remplacé les petits pots et les couches dans le caddie.
Nos sorties sont de plus en plus freestyle, sans se soucier d’horaires de siestes ou de goûter.
Pour résumer, il n’y a plus de bébé à la maison, mais 3 donzelles prêtes à croquer la vie.
Et ça va. Nous avons de beaux souvenirs de bébés plein de lait en tête mais ça ne nous manque pas. Il n’y a que ces foutues hormones qui donnent cette envie d’être enceinte et d’accoucher, mais pas d’avoir un bébé.
Maintenant, on n’est pas que des parents, on a un équilibre, et oserais-je dire, on revit depuis quelques années. On dort la nuit, on a des discussions avec les filles, on construit une vie de famille où chacun développe sa personnalité, on partage de nombreux moments ensemble, on se construit des souvenirs pour la vie, et c’est bon ! 
J’ai un peu le sentiment que nous sommes dans cet instant de grâce, en suspension, en équilibre, en attendant les affres de l’adolescence.
Ce billet fait écho à celui de Marjolaine, Que le temps s'arrête.
Les accompagner <3