dimanche 24 avril 2016

La plante chouchou, le pilea peperomioïdes

L’année dernière, je ramenais de Suède une plante qui me faisait rêver et que j’avais eu la chance de trouver à Stockholm. Un Piléa Pépéromioïdes à plusieurs branches qui m’attendait dans une boutique de fleurs de la station de métro de notre hôtel qui déstockait avant les vacances d’été.
La fleuriste m’a dit que cette plante appelée en Suède « elephant ear » était dans tous les foyers. La tendance de la déco scandinave a donc mis le projecteur sur le Pilea, aussi appelé plante à monnaie chinoise ou plante missionnaire.
Ses feuilles me font penser à de petits nénuphars ou des capucines.
Emballé et couvé du regard dans l’avion, je me suis fait une joie de lui trouver une jolie place chez moi. Depuis, quelques rejets ont donné naissance à de nouvelles plantes et j’en ai même donné deux.
Le pilea pousse en hauteur et il arrive fréquemment que les feuilles du dessous jaunissent et tombent.
Pour les boutures, la plante fait des rejets dans le pot et j'attends qu'ils soient suffisamment grands pour les retirer et en faire une nouvelle plante. Il arrive aussi qu'à l'endroit où une feuille basse est tombée, une nouvelle tige pousse. Je n'ai jamais eu ce cas de figure, mais sur ma plante mère, il y a des tiges qui ont été laissées et ça lui donne de l'ampleur.
Mes Piléa ont depuis connu des hauts et des bas : mon intérieur trop chauffé les assoiffe, le chat a croqué quelques feuilles. Mais je dois dire que c’est une plante très résistante et j’ai trouvé son rythme de croisière. De la lumière mais pas de soleil direct et un arrosage régulier quand c’est sec. C’est une plante tropicale originaire de Chine qui se développe vite, et me remplit de satisfaction. Voici l’évolution de mes bébés.
Pilea and wood
Bain de soleil pour Pilea
Le pilea peperomioide from Stockholm

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'hésitez pas à me laisser un petit mot ici. Ce blog aime les échanges et le partage.