jeudi 29 janvier 2015

Cette journée gravée a Coney Island

Un petit récit, morceau de souvenir de notre séjour à New York. Replonger dans ces instants, les graver.
Coney Island Baby
Nous avons pris la ligne F jusqu'au bout de la ligne depuis Manhattan.
J'ai adoré ce trajet jusqu'à Coney Island. La lumière du métro et les sièges bleus clairs, presque seuls dans la rame.
La simple idée de pouvoir aller à l'océan en métro était follement magique pour des parisiens comme nous.
Je me laissais porter par cette douce journée qui s'annonçait, absorbée par le paysage qui défilait. J'ai posé les yeux sur Vincent. Avec ses converses et son tee-shirt déniché aux puces new-yorkaises, il ressemblait à un vieux teenager des années 80.
Le métro est arrivé à destination. Nous étions impatients de découvrir cet univers imaginé via le prisme du cinéma. Il m'a pris la main. Et nous avons été saisis par la largeur de l'avenue à traverser avant d'apercevoir la plage. A la vue de la pancarte Mermaid Avenue, nous avons plongé dans un autre univers.
Le lieu avait tout pour nous plaire. Calme et lenteur, saisissant contraste avec Manhattan. Nous avons marché sur la longue promenade entre la fête foraine défraîchie et l'océan paisible. Les premiers new-yorkais venus passer une journée à la plage arrivaient.
Nous avons demandé a un passant de nous prendre en photo. Le cliché ne nous satisfaisant pas, nous avons demandé à un autre passant. Il figeait notre portrait new-yorkais. Qui nous étions à cet instant? Des parents qui retrouvaient leur couple. Un nouveau morceau de vie a deux s'écrivait, la conciliation entre joies de la parentalité et plaisir de partager des instants en duo.
Nous nous promenions au milieu des attractions de la fête foraine qui rendaient leur dernier souffle. Pas un instant, l'idée nous est venue d'y monter. L'ambiance freaky suffisait à nous remplir de sensations.
J'imaginais la vie des habitants des immeubles décrépis derrière la promenade. L'état des bâtisses suffisait à imaginer que la vie n'y était pas si facile. 
Nous avons déjeuné d'un simple hot-dog de chez Nathan's. C'était notre dernière journée new-yorkaise et nos poches étaient presque vides.
Nous avons traversé la plage. Nous voulions toucher l'océan de ce côté du globe. L'eau était très fraîche. Mais le plaisir de s'y tremper les pieds échauffés par une semaine de marche yankee nous a comblé.
Il a écrit nos noms sur le sable. Gravure éphémère de notre passage dans ce lieu magique.
Coney Island Baby.
Coney Island

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser un petit mot ici. Ce blog aime les échanges et le partage.