mercredi 20 novembre 2013

Celle qui saute une classe / Retour d'expérience

Voilà le terme est lâché: Saut de classe /
Une Mini qui est entrée à l'école en septembre, en Petite Section / Et qui s'est retrouvée en Moyenne Section début octobre /
Si c'était si simple /
Lorsque la maîtresse nous a convoqué, on a concédé qu'effectivement il y avait un gros décalage entre les Petits et notre Petite... / Et des questionnements à la pelle! /
On ne pouvait plus, ne plus voir, ou ne plus vouloir voir /
La première réaction a été de se dire que non, pas la peine de sauter une classe / Elle est en maternelle, qu'elle en profite, prenne son temps d'enfant, le temps de jouer, le temps de devenir élève / Et puis quel intérêt? /
Avoir un an d'avance ne changera rien - si ce n'est qu'elle quittera la maison un an plus tôt! Bouh :-( - / Mais par contre, pourra lui apporter des soucis au passage en CP, en 6ème / La mettre en situation difficile, créer un décalage de maturité, de fatigabilité / Porter l'étiquette (et se prendre des réflexions) de celle qui est la plus jeune face aux camarades, aux professeurs, aux parents des autre sélèves... /
A l'heure où les parents des petits américains font exactement le contraire, le redshirting / Ils retardent au maximum l'entrée dans les classes de leurs enfants pour qu'ils partent avec du retard... et se retrouvent donc en tête de classe avec des facilités et de meilleurs dossiers pour les grandes écoles... /
La petite dernière ne veut décidément plus être mon bébé, prends ton temps ma biche!
Alors pourquoi avoir finalement accepté ce saut de classe? /
Parce que la Mini restait dans un coin de la classe à regarder les autres en se demandant ce qu'elle faisait là / Parce que les autres, dès la rentrée, l'ont appelé "maman" / Parce qu'elle nous disait quelle ne faisait rien à l'école et qu'elle était surexcitée / Parce qu'elle pleurait tous les matins / Parce qu'elle ne jouait qu'avec les plus grands / Parce qu'elle s'ennuyait /
Et surtout parce que nous avons fait confiance à l'équipe enseignante, complètement sûre d'elle, qui a réagi très vite / Qui nous a affirmé qu'ils ne la mettraient pas en difficulté mais qu'au contraire elle serait toujours tête de classe / Qui a souligné qu'elle ne dénotera pas dans la classe car elle est de début d'année et grande en taille / Et qui a insisté sur le fait que c'était tellement plus simple maintenant, alors que des amitiés ne se sont pas encore créées /

La décision a été prise / Dans son intérêt, à un instant T / La meilleure option envisageable pour son bien-être présent / Pour l'avenir, on restera vigilant, on l'accompagnera, on l'entourera et on rectifiera le tir avec le moins de souffrance possible s'il le faut /

La décision a été prise / Sans lui en avoir parlé au préalable / Sa maîtresse, puis nous, lui avons présenté le changement de classe le plus simplement du monde, sans entrer dans de grands discours / Et elle l'a intégré comme un fait logique et normal /
Dès le premier jour, plus aucun pleur le matin / Une petite fille épanouie, fière et enjouée / Essai transformé! /
Jump!
Voilà le terme est lâché: Saut de classe / Et je suis encore mal à l'aise avec cette situation /
Une nouvelle aventure de parents nous attend! / 

6 commentaires:

  1. c'est bien pour elle et vous d'avoir été si bien entourés par le personnel de son école.
    Il me semble que ce saut de classe sera assez transparent pour elle, même plus tard! A mon avis, c'est plus difficile de sauter une classe plus tard, en primaire.
    elle allait naturellement vers les plus grands, donc elle va se faire plein de copines dans sa nouvelle classe maintenant:)
    alors bonne année scolaire à ta mini, ca va bien se passer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en effet! L'équipe enseignante a été épatante sur ce coup-là, on ne l'a pas vu venir! Et aujourd'hui encore elles ont une attention particulière à la situation :-) C'est évident qu'il vaut mieux maintenant que plus tard... mais j'aurais préféré jamais ;-) Merci!

      Supprimer
  2. C'est vrai que cela fait drôle mais elle était manifestement prête ! ma puce est cette année chez les moyen/grand et il est clair qu'elle a le niveau des grands. La maitresse lui a même dit l'autre jour et elle ne joue qu'avec les grandes. Ton article m'a beaucoup aidé car je me pose aussi des questions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est un sacré casse-tête! Sur ce coup-là, l'équipe enseignante a vraiment été à l'initiative de la décision... A voir pour ta puce si les maîtresses sont sûres d'elles! Le fait d'être en classe double niveau permet déjà un glissement en douceur :-) N'hésites pas à m'en reparler si tu veux! Bises

      Supprimer
  3. Je ne savais pas qu'on pouvait sauté une classe dès la maternelle. Comme tu l'as expliqué dans ton article c'est pour le mieux, si elle se sent bien comme ça et qu'elle est plus épanouie tant mieux !
    Après je ne sais pas si c'est toujours d'actualité pour les moqueries sur ceux qui ont sautés des classes, moi au contraire en primaire/collège on était plus en admiration devant la personne qui avait sauté une classe.
    En tout cas hâte de voir la petite troupe de Marionnettes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui bientôt!!! :-) moi non plus je ne savais pas que ça se faisait encore... :-)

      Supprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot ici. Ce blog aime les échanges et le partage.