jeudi 19 avril 2018

Sororité et jalousie dans la fratrie



Chez nous, les enfants sont rapprochés, 3 filles en moins de 4 ans, ce n’est ni un choix, ni un hasard, c’est comme ça, point.
A la naissance des petites sœurs, la fameuse jalousie n’était pas si terrible, et l’animosité s’est vite calmée (ou a été refoulée).
Les filles avaient même une belle complicité et étaient inséparables. Elles ont connu cette chance de grandir ensemble et de partager la petite enfance

Seul hic, elles ont aussi dû partager l’amour de maman. Comme tous les enfants me direz-vous. Mais en grandissant ce problème a resurgi. Une jalousie inévitable continue d’exister, quel que soit le rang dans la fratrie
.
En tant que parents nous leur imposons une relation affective avec leurs sœurs dans le partage, la vie quotidienne. Je me rassure en me disant que ça leur permet de grandir et de ne pas être des enfants reines. En espérant que ça leur servira dans leur vie d’adulte. Ces relations dans la sororité leur permettront sûrement de mieux appréhender leurs relations futures. 

Je me suis aperçue qu’il valait mieux être honnêtes avec elles et leur dire qu’en effet, à certains moments, on s’occupe plus de l’une ou de l’autre, plutôt que de leur assurer que nous sommes équitables (une injustice qu’elles ne supportent pas !). 

Tout comme il est inutile de nier la jalousie, au risque de la renforcer. Dans ces cas-là, ce n’est pas toujours évident de faire l’arbitre, et je prends de moins en moins partie, en tentant de les laisser chacune reconnaître leurs torts.

Nous jonglons avec les moments en tête-à-tête avec les unes ou les autres, et on fait ce qu’on peut sans être infaillibles. Tout comme il nous est encore difficile de ne pas toujours comparer ! Chacune ses singularités, à nous de reconnaître les spécificités des unes et des autres. 

Bref, l’adolescence nous promet encore de beaux défis parentaux ! Chez vous aussi il y a une jalousie latente ? avouez !

mardi 17 avril 2018

Babyland Amiland, parc d'attractions familial accessible

Nous avons testé une sortie en région parisienne dont nous entendions parler depuis bien longtemps mais sans jamais pousser la curiosité à y aller.
Peut-être que son nom « Babyland » ne nous faisait pas assez rêver et nous avions justement peur que les filles ne soient trop grandes dans ce parc à connotation « bébé ».

Au final, Babyland, c’est aussi Amiland pour les plus grands. Au vert, dans l’Essonne proche de la forêt de Sénart, ce parc d’attractions familial est un cocon paisible pour enfants heureux.
Les 34 attractions de Babyland ressemblent à celles du Royaume des enfants des îles de loisirs de Draveil (91), Cergy (95) et Jablines (77) ou même à celles du Jardin d’Acclimatation au Bois de Boulogne, à la différence que l’on paie juste l’entrée et pas chaque attraction. Un atout pour le porte-monnaie.
Plus au Nord de Paris, vous avez le Parc Saint-Paul dans l’Oise, qui pourrait se rapprocher de Babyland, avec 10 attractions et 10 euros de plus.

A Babyland, pour 13 euros l'entrée, petits et grands trouvent leur compte. Il y a les grands classiques des attractions enfants (rivière enchantée, méli mélo, petits pilotes, trampolines, manège, chevaux de bois…), mais aussi des attractions famille avec plus de sensations (grande roue, bateau pirate, voltigeur, renard, montée fantastique, rivière canadienne, mini-golf, safari train…).
Situé dans un grand parc arboré, les manèges sont suffisamment aérés pour que l'on y passe la journée sans être envahis par la foule et sans passer des heures dans les files d'attente.

Nous avons vraiment apprécié la bonne ambiance qui règne dans ce parc à taille humaine. Tout est pensé pour simplifier la vie des familles. Il y a plusieurs chalets de restauration, plusieurs tables de pique-nique éparpillées dans tout le parc,  une table à langer, un micro ondes à disposition gratuitement. Et le parking est gratuit (Mickey si tu me lis).
Babyland Amiland, 214 route de Melun, Saintry-sur-Seine. 
Tel : 01.69.89.24.39. De mars à octobre, 10h30-18h. 
Tarif : 13 euros par personne, 10 euros pour les enfants de moins d’1m05, 7 euros pour les plus de 60 ans. 

vendredi 6 avril 2018

Une fête d’anniversaire sans contraintes

J’ai comptabilisé pas moins de 25 goûters d’anniversaire pour mes 3 filles ces 10 dernières années. Des fêtes bien souvent à thème, avec déco, sweet table, gâteau décoré, et activités pour les bambins.
Pour les 8 ans de la petite dernière, je me suis laissé déborder. Où peut-être me suis-je lassée ? J’avais envie de faire simple et efficace. 
J’ai appliqué une maxime apprise en cours de philo en terminale : « un minimum d’effort pour un maximum d’effet » (théorie de la pertinence). Un précepte que je me plais toujours autant à appliquer des dizaines d’années plus tard… 

Bref, voici la recette pour une fête d’anniversaire sans prise de tête:
* Une invitation réalisée par l’intéressée elle-même
* Une grande sœur en super gentille organisatrice
* Un beau Rainbow cake de chez Picard (et au goût des enfants qui ont tout mangé !)
* Une déco de gâteau effet wahou ! C'est-à-dire des fleurs artificielles de chez Hema, des bougies dorées de chez Marks and Spencer.
* Une météo clémente pour mettre les kids dans le jardin avec des craies de trottoir.
* Le désormais incontournable cache-cache cadeau. Chaque enfant cache son cadeau et dis chaud ou froid pour que le roi de la fête le retrouve. Ils adorent, ça les occupe bien et ça prend du temps.
* Un loto (bingo) pour terminer l’après-midi avec des petits lots à la clé (plutôt que le sachet de bonbons habituel). Je n’ai eu aucun mal à faire gagner tout le monde, en jetant un œil sur les numéros à sortir pour être équitable. 

Résultat : les enfants ont été absolument ravis ! Dont acte !

mardi 3 avril 2018

Préparer son voyage, c’est déjà voyager

Voyager permet de rêver avant, pendant et après. 
J’aime chacune de ces étapes. Je vis déjà le voyage en créant un parcours ou en réservant des visites. Je voyage, étape par étape. Les voici.
- Prendre des informations sur la destination. Que ce soient les vaccins obligatoires, le visa, le passeport valide, les langues parlées, les coutumes, les pourboires ou même la devise en vigueur, mieux vaut être prévoyant.
- Cibler la période de séjour. Tout dépend de la saison désirée, des disponibilités de chacun et bien sûr des tarifs.

- Réserver le transport et le logement
Bien souvent, le voyage s’articule autour d’une offre alléchante de train ou d’avion. On compare alors les prix sur Google flights tend ou skyscanner. Puis on réserve sur le site des compagnies selon le prix le plus attractif. On prend en compte les horaires et l’aéroport de départ le plus proche de chez nous et celui d’arrivée pour simplifier les trajets sur place. 
Pour l’hébergement, une fois que nous avons les dates c’est vraiment plus simple. On peut alors étudier les quartiers les plus simples, accessibles et pas hors de prix. Parfois, les offres vols + hôtels sont tellement intéressantes qu’on réserve les deux en même temps.

- Planifier le séjour. Même si on aime se laisser porter, on fait quand même une ébauche de mini-planning avec les sites que nous voulons absolument voir en fonction de leurs jours et horaires d’ouverture. Dans ce cas, les conseils et recommandations sur les sites et blogs de voyage, sur Instagram sont hyper précieux. 
je suis devenue une inconditionnelle de Mapstr, et j'ai adoré m'en servir lors de mon dernier voyage à Lisbonne, vous pouvez y retrouver toutes mes bonnes adresses (lespetitesm).
Dans un second temps, je compulse le Cartoville de la destination. Mon indispensable pour ne pas me perdre et me repérer par quartiers. Au final, on laisse aussi la place à l’improvisation, pour le plaisir de déambuler, de découvrir de jolies adresses, et pour avoir la sensation d’être en vacances ! 

- Quelques jours avant le départ, je scrute la météo pour faire la valise, je me fais des listes pour ne rien oublier. Et puis je me repose car les jours à venir sont souvent intenses et je veux être en pleine forme pour en profiter.

- L’après-voyage  c’est aussi plusieurs petits rituels auxquels je ne déroge pas (finir les carnets de voyage, trier les photos, préparer et publier les articles de blog sur chaque destination…).
Et vous, quelles sont vos petites habitudes de préparation de voyage ? Comment vous y prenez-vous ?

mercredi 28 mars 2018

Les bonnes adresses de Lisbonne



Je reviens comme promis avec les belles adresses et les coups de cœur de notre séjour à Lisbonne. Mais franchement, la ville regorge de pépites, et le coût de la vie au Portugal est très accessible.
Où dormir ?
Nous étions logés à l’Hotel Lutecia, Av. Frei Miguel Contreiras 52, 1749-086 Lisboa. Juste à côté du Métro Roma, l’hôtel est immense mais l’intérieur est spacieux, propre et moderne. La literie est parfaite, le petit-déjeuner très complet, et l’accueil chaleureux. Seul bémol, l’insonorisation qui laisse passer les bruits des voisins.
Où manger ?
Il y a donc l’incontournable restaurant Ponto Final, Rua Ginjal 72, 2800 Almada. C’est définitivement notre coup de cœur. Nous avons aussi beaucoup aimé Madame Petisca, 17 Rua de Santa Catarina, Lisboa. La vue panoramique est canon, et les plats de bonne qualité (peut-être pas assez copieux). Non loin de là il y a aussi Pharmacia, Rua Mal Saldanha 1, qui a vue sur le miradouro, réputé aussi mais pas testé.
A Lisbonne, un passage au Time Out Mercado da Ribeira, Av. 24 de Julho 49, est obligatoire. Ce modèle de Time Out Market existe aussi dans d’autres capitales et permet de s’attabler au centre en prenant son repas acheté aux différentes enseignes autour. Le lieu est convivial et très fréquenté, donc bruyant. Il n’est pas toujours évident d’avoir une place assise, arrivez tôt ou tard.
La parfaite petite adresse pour une soirée traditionnelle c’est aussi Faca & Garfo, Rua da Condessa 2, 1200 Lisboa. Pensez à réserver et profitez de votre soirée, non loin des rues touristiques. Le Sea Me, peixaria moderna, Rua do Loreto 21, 1200 Lisboa m’était aussi conseillé, je n’ai pas testé.
Pour un déjeuner rapide et efficace, il y a le traditionnel Casa Portuguesa do Pastel de Belém, Rua Augusta 106, 1100-053 Lisboa, avec la brandade de morué farcie au fromage et frite, servie avec un verre de vin blanc. Il y a aussi le salon de thé Confeitaria Nacional, Praça da Figueira 18B, 1100-241 Lisboa, qui propose un snack avec des plats traditionnels à l’étage.
Côté pâtisserie, l’incontournable Pasteis de Belém, Rua Belém 84-92, 1300-085 Lisboa. Il faut braver la file d’attente, mais il est vrai que la qualité est là. La Manteigaria Fabrica de Pasteis, Rua do Loreto 2, est également à la hauteur.
Où sortir ?
Il y a des tas de sorties possibles à Lisbonne et pour tous les goûts, les visites classiques, ou les plus branchées. A vous de jouer les touristes.
Du côté de Belém, il y a la Tour de Belém, Av. Brasilia, 1400-038 Lisboa, le Monument des découvertes, Av. Brasilia, 1400-038 Lisboa. Mais aussi le Museu Coleção Berardo, Praça do Império, 1449-003 Lisboa, gratuit et très riche en œuvre d’art. Ou le Musée des transports, Rua Primeiro de Maio 101, 1300-472 Lisboa, parfait pour une visite avec des enfants fans de trains.
La LX Factory, Rua Rodrigues de Faria 103, 1300 Lisboa, est le lieu branché du moment. Ancienne grand fabrique de tissus portugais, c’est le village à la mode avec restaurants, bars, librairie, boutiques de créateurs, street art… Non loin de là, le MAAT, Museum of Art Architecture and Technology, Av. Brasilia, 1300-598 Lisboa, sous la direction de l’ancien conservateur du MoMa de New York met en avant la culture contemporaine.
Pour déambuler dans la vieille ville de Lisbonne, vous avez le choix entre le Château Sao Jorge, Rua de Santa Cruz do Castelo, 1100-129 Lisboa et son point de vue exceptionnel sur le Tage. Le Miradouro Santa Luzia, 1100-117 Lisboa, non loin du château avec ses azulejos et son petit bassin. La Pink Street, Rua Nova do Carvalho, 1200-371 Lisboa, près du centre-ville, et de Cais do sodre. Dans le centre également, ne manquez pas l’ascenseur de Santa Justa, Rua do Ouro, 1150-060 Lisboa, même si vous n’y montez pas, l’édifice conçu par un disciple de Gustave Eiffel fait son effet.
Et si vous avez le temps de traverser le Tage, il y a comme un air de Rio avec la statue du Christ Roi, Alto do Pragal, ave. Cristo Rei, 2800-058 Almada.
Où shopper?
La boutique qui m’a beaucoup plu mais dont les prix sont un peu trop excessifs c’est A Vida Portuguesa, Av. 24 de Julho 49, 1200-109 Lisboa Ou Rua Anchieta 11, 1200-023 Lisboa. J’ai quand ramené une hirondelle en céramique et quelques jolies cartes.
Pour les fans d’azulejos, jetez un œil à Cerâmicas na Linha, Rua Capelo 16, 1200-224 Lisboa ou à Cortiço & Netos, Calçada de Santo Andre 66, Lisboa.
J’ai évidemment rapporté aussi quelques pastéis de nata, et autres friandises trouvées au supermarché du coin.
Pour retrouver facilement et vous organiser pour votre séjour, l’idéal est d’aller sur Mapstr. Vous y retrouverez mon compte « lespetitesm » et toutes les adresses triées et visibles sur plan.
Nous n’avons pas eu le temps d’aller à Sintra, mais avec une journée de plus, c’est une visite à faire il me semble.