vendredi 28 avril 2017

Pourquoi je blogue, pourquoi j'écris?

Pourquoi je blogue ? C’est une question qui m’a souvent été posée et j’avoue qu’au début c’était flou. Je me suis lancée dans l’aventure pour partager et échanger. Ce qui veut dire beaucoup sans être très explicite. A vrai dire, je ne savais pas trop quoi répondre, j’avais commencé et je me laissais porter. Je m’étais mis une seule limite : ne pas trop exposer mes enfants, un comble pour un blog famille !
Sept années plus tard, j’y vois beaucoup plus clair. Je me connais mieux et c’est en partie grâce à ce blog.
Aujourd’hui, bloguer fait partie de ma vie et je n’imagine pas m’arrêter une seconde. J’aime écrire, mettre des mots sur du vécu ou du ressenti ou raconter une histoire.
* Ecrire est un plaisir, cela me permet de prendre le temps, de me détendre, de me mettre dans ma bulle quelques instants.
* L’écriture, l’univers des blogs et des réseaux sociaux m’a également permis de développer ma créativité. Je me nourris de cette belle habitude avec bonheur et je grandis avec ce blog.
* Je suis certaine que le blog m’a apporté plus d’ouverture aux débats et aux expériences.
* Plus j’écris, plus je suis productive, le blog est un formidable moteur.
* Ecrire est loin d’être une perte de temps, au contraire, je vis mon histoire en pleine conscience.
Je ne peux que vous encourager à écrire, ne serait-ce que pour vous. Pour cela je tiens à vous faire un cadeau spécial.
On a tous son stylo fétiche. Celui qui écrit fin ou gros. Le feutre, le stylo, le roller. Le plus confortable pour vous et surtout celui qui ne bave pas !
Je vous propose LE stylo de tous les temps, l’incontournable Waterman. Le stylo bille bronze satiné de la collection privée d’une valeur de 100 euros est à gagner en laissant un commentaire sous ce post et en likant la page FB Les Petites M et le compte Instagram @lespetitesm
Bravo à Claudine! Je te laisse me contacter!

lundi 24 avril 2017

France Miniature: le parc à taille familiale

Nul besoin de s’échapper dans des parcs hyper marketés et de mettre son compte en banque dans le rouge pour faire plaisir aux enfants. La région parisienne possède un parc d’attractions made in France qui plait à toute la famille : France Miniature.
Si vous imaginez un parc désuet et franchouillard, vous vous trompez ! Les maquettes sont saisissantes de réalisme et des attractions interactives balisent le roadtrip au bonheur des enfants qui peuvent sonner les cloches ou animer les fontaines de Versailles. 
Visiter la France en quelques heures c’est quand même extraordinaire et ça donne de belles idées de week-ends et séjours. 
Et puis, il y a de plus en plus de nouvelles attractions qui débarquent au parc. Simples, efficaces et gros succès auprès de tout le monde. Bien plus ludiques et conviviales qu’un grand huit en plus ! Les filles ont adoré les fouilles de site archéologique. Elles ont passé un temps fou dans les bacs à sable, munies de pelles et tamis à la recherche des petits trésors disséminés. Gros coup de cœur également pour les motifs rupestres à reproduire dans la grotte préhistorique. 
Et la grande nouveauté Fort Boyard a fait son effet ! Les enfants (et les grands) peuvent devenir les maitres du jeu dans la salle du conseil pour relever les défis des énigmes, des bâtonnets, de l’awalé ou des cotons tiges.  
A mi-parcours, il y a toujours le parc d’attraction avec le pile ou face, le tête en l’air, le chat perché, les galipettes, le même pas peur, les toboggans géants et le circuit fermé des automobiles pour votre dose d’adrénaline. Les enfants pourraient y passer la journée là aussi. Seule condition: Mesurer plus d'1m25 pour en profiter pleinement et avoir accès à toutes les attractions.
Bref, on y revient toujours avec un grand plaisir, c’est notre sortie « parc de loisirs » où on partage vraiment de bons moments en famille.

La tête en l'air sur la tyrolienne de France Miniature
Pile ou face?
Chat perché
Place Plumereau, Tours, mes années étudiantes
Sprint devant la Tour Eiffel
Bienvenue à Fort Boyard avec mes 3 matelottes
Case prison
Défier les maîtres
Combat soricide

France Miniature, 78990 Elancourt, à partir de 15 euros.  

vendredi 21 avril 2017

Touriste à Paris

Cette deuxième semaine de vacances scolaires, sans enfants, j’ai pris le temps de flâner.  
A la sortie du bureau: pas de contraintes pour rentrer, j’ai vadrouillé dans des quartiers non visités depuis des années. 
Quel plaisir de se laisser porter de rues en rues.
Le temps de soirées ensoleillées, je me suis transformée en touriste dans mon Paris. J’ai pris le temps d’arpenter les quartiers de la Butte aux Cailles dans le 13e, refuge de nos 20 ans, et du 15e arrondissement plus vivant que je ne l'imaginais.
Nul besoin de partir en congés loin de chez soi, et d’abreuver son compte Instagram de photos au soleil, plages, montagnes, paysages… le dépaysement est à ma porte.
C’est une chance en effet, j’habite à côté d’une des plus belles villes du monde. Mais, prise dans le tourbillon du quotidien, ce n’est pas forcément le lieu que je connais le mieux. Lorsqu’on est en voyage dans une ville éloignée pour un temps compté, on la dévore, alors que lorsqu’on y est en permanence, au final, on la survole.
J’aime ce concept de virées près de chez moi, ce voyage à portée de métro. Une façon de suspendre le temps et de se sentir en vacances le temps de quelques heures.
J'en ai profité pour découvrir deux nouveaux concepts de fleuristes:
- La franchise Oya Fleurs vient d'ouvrir sa première boutique parisienne dans le 15eme pour des bouquets à thème chaque mois. 
- Boby la plante propose des plantes simples d'entretien et mises en scène de façon originales près de la rue Monge.
Je vous laisse avec quelques clichés de mon Paris, avec ses habitants, ses vies de quartiers et ses vies à imaginer.

 
 
  
 
  
  

mercredi 19 avril 2017

Un séjour au ski zéro contrainte

Début avril, nous sommes partis une semaine à Val Thorens en famille
L’occasion de recharger les batteries et d’apprendre à skier aux enfants. L’idée était vraiment d’en profiter, sans contraintes. 

Partir au ski avec des enfants me semblaient une aventure bien périlleuse et fatigante, c’est bien pour ça qu’on avait repoussé ce moment… 
Je m’imaginais déjà dans les galères d’habillages mode bibendum, des chaussures rigides, de porter le matériel, de gérer les frustrations et chutes sur les pistes… Ajoutez à cela les repas, la location du matériel et les cours de ski de masse, le tableau ne fait pas vraiment envie. 
Avant le départ, nous avons optimisé pour que cette semaine ressemble le plus possible à des vacances. Mission accomplie !

Voici quelques trucs qui nous ont sauvé la mise pour savourer pleinement notre séjour, la clé c’est l’anticipation :

* La réservation en ligne du matériel de ski (jusqu’à -60% chez Skidiscount), des forfaits de remontées mécaniques et même du parking si vous ne voulez pas vous retrouver à 3 kilomètres.

* La livraison en station des repas, une idée fabuleuse pour ne pas avoir à transporter les courses alimentaires dans la voiture et ne pas rester aux fourneaux plus de 10 minutes chaque jour. Le service Off courses libère de cette corvée. Hyper serviable et disponible le livreur nous a apporté 51 kilos de courses avec des box repas pour les enfants et des box Premium Savoie pour nous. Tout est prévu : petits déjeuners, pique-niques, dîners copieux, assaisonnement, entretien… La prochaine fois on testera les courses à la carte.

* La comparaison et la réservation des cours de ski. N’hésitez pas à vous renseigner en amont, car selon les stations, les écoles de ski ne se valent pas. Dans un premier temps, je me suis dirigée vers la classique ESF (école de ski français) et je me suis vite aperçue que c’était l’usine. Après des contacts par mail et téléphone peu cordiaux, j’ai cherché ailleurs et j’ai bien fait ! L’ESF à Val Thorens n’a pas la meilleure des réputations, avec des cours bondés, une rentabilisation maximum des créneaux au détriment du niveau de chaque enfant, et un sens du business plus développé que celui de la pédagogie. 
Cette mauvaise expérience m’a permis de découvrir une pépite, Skicool, école de ski habilitée à délivrée les médailles ESF mais avec une pédagogie plus attentive et détendue. Les groupes ne dépassent pas 8 enfants, les moniteurs aiment leur métier, et ils proposent des activités ludiques comme le Wingjump. Cerise sur le gâteau, les cours sont en français et anglais, donc les filles sont revenues avec quelques expressions et notions d’anglais. Il existe de plus en plus d’écoles de ski qui font concurrence au monopole de l’ESF : l’ESI (école de ski internationale), Prosneige (Michèle en dit beaucoup de bien pour le Snowboard), Evolution 2, Magic, et bien sûr Skicool

Au final, nous avons passé de véritables vacances, les mines réjouies des enfants parlent d’elles-mêmes et les adultes se sont véritablement reposés !
Bref, on est bons pour repartir chaque année aux sports d’hiver ;)

mardi 18 avril 2017

Pâques à l'attaque!

Un air de bonheur est dans le pré pour ce week-end de printemps. Un week-end de Pâques où nous avons retrouvé les enfants. Le soleil et les œufs en chocolat ont joué à cache-cache. Les cloches se sont également chargé de petits présents non sucrés.
Je crois bien que c’est leur moment de l’année préféré. Quel plaisir de voir la benjamine de 7 ans totalement motivée par cette jolie histoire des cloches du Vatican. Et de constater que les grandes rentrent encore bien dans le jeu. Il n’y a pas d’âge pour le père Noël, le lapin de Pâques ou la petite souris. D’ailleurs, coïncidence ou pas, la mini a perdu deux dents de lait en deux jours. Imaginez l’enfant heureuse de son week-end !
Nous entamons la ronde des petites semaines, de l’air printanier et des journées lumineuses. Belle semaine!

Week-end de Pâques à la campagne, lilas et chocolats
Cachée
chasse aux oeufs
ou plutôt course aux oeufs
Les petits moutons en laine
Pas que des chocolats
Le gâteau de Pâques de papatissier, un régal!