lundi 31 octobre 2016

Congé sabbatique: la question du gap year en famille

L’idée de partir loin et longtemps en famille, de prendre un congé sabbatique s’immisce peu à peu dans mon esprit. L’effet quadra ? Je ne sais pas.
En tout cas, un besoin de pause et de ralentir (effet slow life).
Sûrement aussi parce que les filles grandissent et que nous avons envie d’en profiter, différemment. Et puis, il y aussi ce côté un peu bohème de vouloir offrir une expérience initiatique qui fait sens aux enfants. Cette arrière-pensée de leur apporter une éducation à la Rousseau.
Ça va de pair avec une autre vision du monde : se ressourcer, s’éloigner de la société de consommation pour un mode de vie plus sobre et plus sain.
Le voyage et les clichés de Christine (mamanvoyage), sont magiques, elle détaille leur projet, les étapes, et on découvre avec eux cette vie aux antipodes.
Il y a aussi la blogueuse anglosaxonne Courtney Adamo qui vadrouile depuis le mois de décembre et que l’on peut suivre sur le blog Somewhere slower et son compte Instagram.
Je reviendrais à Porto Vecchio
Viennent alors, les questions pratiques, l’école des enfants, le budget, l’organisation, louer ou vendre notre appart, le garde meubles…
Ce n’est peut-être qu’un rêve mais je suis sûre que cette rupture avec le quotidien serait bénéfique. Pourquoi pas, lorsqu’elles seront ados? La question se pose. Ou même avant car ça ne sert à rien d'attendre le bon moment, le tout étant de bien se préparer. Et vous? l’avez-vous déjà envisagé ? 

jeudi 27 octobre 2016

Des bonbons et des jeux en bois

Je ne suis pas toujours une mère en carton, parfois, je suis une maman qui envoie du bois. Une jolie pause a suffit pour les faire retomber en petite enfance et devenir des soeurs guimauves. Je vous rassure, ça n'a pas duré
Je pose le décor: les filles grandissent et on retrouve une certaine liberté dans l'organisation. Mais ce n'est pas si calme pour autant, entre préadolescence, jalousie, chamailleries et états d'âme des unes et des autres, l'ambiance est parfois explosive à la maison.
Notre après-midi à la découverte des jouets en bois de chez Lidl a été une jolie bulle d'air dans notre quotidien. Le temps de quelques heures, j'ai savouré ce moment mère-filles avec mon trio de chamallows.
Quel plaisir de les voir s'appliquer à l'atelier de fabrication d'attrape-rêves par Mes petits ateliers, à la confection de décor sur sablés avec Labo M, à la sophrologie accompagnées de Yannick ou la séance photo sous l'œil de Charlotte aka Quelqu'un [de].
L'accueil chaleureux à l'accent toulousain de Sarah et son équipe dans les sublimes locaux de CoworkCrèche a saupoudré des paillettes sur ce samedi d'automne.
Et puis les jouets en bois sont aussi canons que de belle qualité. Ces jeux mixtes aux certifications TUV et FSC n'ont rien à envier aux leaders du marché.
Elles ont redécouvert le plaisir de jouer à la marchande ou au petit train. A la maison, nous avons ressorti la dînette en bois. La maison de poupée est désormais habitée par la famille souris Maileg. Et le circuit de billes est le succès intemporel. La petite flamme de l'enfance est toujours là. Continuez à jouer mes mignonnes!
Que ce soient les parents, les maîtresses d'école, les nounous ou la famille à la recherche d'idées cadeaux, il ne va pas falloir louper la mise en vente le 3 novembre de ces jouets en bois chez Lidl. La marque du must have version pauv' (copyright la ministre de la clinquance Emilie) fait encore carton plein. Déjà une référence pour les plantes, les appareils ménagers et les couches-culottes (sponsor officiel de ma teamgirly depuis 2006), Lidl assure pour Noël.
 
Photos Les Petites M et Courtesy of Martine Frankreich

Jouets en bois Lidl en vente à partir du 3 novembre 2016. Sur le catalogue à partir de la page 22. Puzzles, jeux d'éveil, jeux de construction, jeu de billes, véhicules, chemin de fer, autoroute, bateau pirate, établie, maison de poupées, dînette.

mardi 25 octobre 2016

Les lectures préférées de mes filles de 7 à 10 ans

Ici le livre fait partie de notre quotidien. La littéraire que je suis, se régale à chaque fois que je vois mes filles avec un livre à la main.
Pourtant, elles ne nous voient pas si souvent lire un livre à la maison (plutôt dans les transports ou le soir au lit), accros aux écrans que nous sommes.
Au final, la lecture ici c’est à volonté. Je ne rechignerais jamais à leur acheter un livre, à faire une sortie à la médiathèque ou à leur refuser une histoire du soir. Je ne sais pas si elles ont ce goût de plonger dans un roman ou une Bd avec délice par mimétisme ou pas. Mais je comprends tellement cette excitation au début d’un nouveau chapitre et cette envie de trainer en fin de lecture pour ne pas quitter trop tôt les héros.
Malgré les tris répétés et l’emprunt hebdomadaire à la médiathèque, la bibliothèque déborde. Voici leurs lectures préférées du moment.
Voici leurs lectures préférées du moment:
 Il ya les incontournables classiques
* Les histoires de la Comtesse de Ségur : Les malheurs de Sophie, Les petites filles modèles, Les vacances,…
* Les contes de la rue Broca de Pierre Gripari: Le gentil petit diable, La sorcière de la rue Mouffetard...
* Les contes bleu et rouge du chat perché de Marcel Aymé, quel plaisir de les voir découvrir Delphine et Marinette :)
* La saga Harry Potter de JK Rowling, à chaque tome terminé, elles ont droit de voir le film correspondant.
* Les savoureuses histoires de Roald Dahl qu'elles ont dévoré cet été: Le bon gros géant, Matilda, James et la grosse pêche, Sacrées sorcières, Les deux gredins, Charlie et la chocolaterie...
* Les BD Tom tom et Nana découvertes dans le J'aime Lire at auxquels nous sommes toujours fidèles. Nous avions adoré notre rencontre avec son auteure Bernadette Desprès.

Et puis il y a les publications plus récentes que je n'ai pas lues enfant et qu'elles apprécient énormément
* Le club des babysitters de Ann-M. Martin, une série de roman qui vient du Québec.
* La série des Lili Chantilly de Claire Ubac aux éditions Playbac
* Les Kinra Girls de Moka aux éditions Playbac et sous licence Corolle qui permettent de suivre des jeunes filles de différents pays et cultures
* La série Enquête au collège de Jean-Philippe Arrou-Vignod
* Gros succès aussi pour les enquêtes de Futékati de Béatrice Nicodème, qui termine à chaque fois sur une énigme à résoudre
* Les incontournables Max et Lili de Dominique de Saint-Mars illustrés par Serge Bloch, j'étais très sceptique sur ces ouvrages qui traitent des problèmes de la vie des enfants, mais les filles adorent, et j'en ai lu et j'avoue que c'est très bien fait pour aborder des sujets parfois délicats.
* Les BD La Rose Ecarlate de Patricia Lyfoung et Jenny pour lesquelles nous avons une grande affection.
* Les mangas Chi, une vie de chat aux éditions Glénat de Konami Kanata. Une pépite pour mes fans de chaton mignon, que j'aime beaucoup aussi j'avoue.
* Côté BD, les kids lisent aussi les séries des Sisters, de Pico Bogue et même les Titeuf.
* Ma cavalière a une passion pour la série des Bella Sara à la bibiothèque rose, tout comme pour l'Etalon noir et autres Nos amis les chevaux.
* Tous les romans des éditions Rageot, à chaque fois qu'elles dévorent un livre de la médiathèque, c'est une oeuvre de cet éditeur jeunesse!
* Les romans policiers Cléo Lefort aux éditions Chattycat permettent aux enfants de s'initier à une langue étrangère avec un lexique de traductions à la fin de chaque chapitre. Une bonne manière de se plonger doucement dans une autre langue.
Si vous voulez découvrir ces lectures d'initiation aux langues étrangères, un petit mot en commentaire et l'un de vous les recevra chez lui. Vous avez jusqu'au 4 novembre.
Edit: Et c'est Prescillia qui va les recevoir :) Merci à toutes! 

jeudi 20 octobre 2016

Sur la terrasse, saison 2

Voici plusieurs étés que nous profitons de notre petit coin d’extérieur avec notre balcon – terrasse. C’est si bon de pouvoir ouvrir les portes fenêtres de notre appartement au 2e étage, dans les arbres. 

Cette année, j’ai beaucoup bouturé les plantes grasses, rempoté et taillé les résidents habituels et puis encore craqué pour de nouveaux spécimens (papyrus, eucalyptus). Mais je crois que celle qui a le plus profité de l’extérieur c’est Lhassa

Se prélasser au soleil, observer le ballet des oiseaux ou surveiller les jeux d’enfants dans le jardin, elle est passée maître ès commérages. Le chat pacha a définitivement adopté sa terrasse privée. Nous profitons encore des quelques rayons de soleil d’automne pour un café ou un apéro...
 

vendredi 14 octobre 2016

Quatre filles à vélo

Par un mercredi joli d'octobre, froid mais ensoleillé, nous avons enfourché nos montures.
Direction la médiathèque, notre QG réconfortant.
Quel plaisir désormais de pouvoir effectuer nos trajets à vélo avec toutes les filles, suffisamment aptes à circuler en ville.
Notre petite troupe à bicyclette n'est pas revenue bredouille et les sacoches fleuries Bloom n'étaient pas de trop pour transporter ces prochaines promesses de lecture.

Pour les amateurs de 2 roues, il y a toujours des tas d'accessoires sur Le Cyclo, une vraie mine.

mercredi 12 octobre 2016

Un joyeux non-anniversaire au pays des merveilles, la birthday party in wonderland


Nous sommes au pays des merveilles depuis 9 ans avec miss E, ce bébé blond comme les blés.
Avec ses yeux de chat du Cheshire qui savent si bien nous faire craquer, son sourire qui dit « Mange-Moi », et son allure de petite Alice toute sage avec ses livres, il n’en fallait pas plus pour lui faire une jolie fête de non-anniversaire avec ses copines le lendemain de son vrai anniversaire.
Alice, le lapin blanc et le chapelier fou ses sont donnés rendez-vous pour un samedi après-midi à son image: gai et coloré. Une dose de fantaisie, beaucoup d’humour, et quelques grammes de farfelu.
Joyeux 9 ans ma fillette aussi inclassable que le conte de Lewis Carroll.
Invitation légèrement modifiée Courtesy of Youliedessine
Photobomb du chat sur la déco Alice au pays des merveilles
Sweet table Alice au pays des merveilles, clé, réveil, cartes à jouer
Les cupcakes Alice au pays des merveilles de notre papatissier
Sweet table d'anniversaire au pays des merveilles
Un goûter d'anniversaire au pays des merveilles
Les gourmandes au buffet des merveilles
Les cupcakes Alice au pays des merveilles de papatissier
coloriages et dessins de Sir John Tenniel
"Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un? " L. Carroll.

lundi 10 octobre 2016

Le repas dominical

Les petits chefs ce sont elles !
Je ne sais pas vous, mais ici on se dédouane beaucoup du repas dominical classique.
On passe déjà beaucoup de temps à gérer le « bien manger » toute la semaine. Le mercredi et le samedi (jours de marché) je cuisine aussi. Donc le dimanche, on traine beaucoup, on brunch, ou on fait un gros petit-déjeuner. Je préfère prendre le temps de lire au lit avec les enfants, faire un jeu de société ou jardiner que de m’affairer tout le dimanche matin dans la cuisine. En fait, le dimanche, c’est relâche ;)
Par un doux dimanche de début d’automne, nous avons eu la chance de ne pas avoir à préparer le repas du midi. Direction le restaurant Tablapizza en famille.
Dans une ambiance décontractée, nous avons pris le temps d’être ensemble et de savourer. Les filles se sont parées de toques blanches (un petit tablier aurait été bienvenu) pour composer leur propre pizza. Entre la très classique, la très chargée et la très originale, il y en avait pour tous les goûts. Tandis que miss A garnissait à volonté la sienne (la peur de manquer vous connaissez ?), mini H ne nous surprenait guère avec sa pizza en forme de cœur (manquaient les paillettes). Au final, un menu largement suffisant pour les enfants et un très bon moment pour les adultes.
Et puis, c’est chouette le resto le dimanche, je trouve l’ambiance beaucoup plus calme. Comme un dimanche...

vendredi 7 octobre 2016

Une année de petit chat

Le temps passe, le chaton mignon a grandi avec nous. Nous nous sommes habitués réciproquement à vivre ensemble. Après toutes nos interrogations.
Etudiante, j’avais envisagé adopter un chat, sans passer à l’acte. Les enfants grandissant et leur envie d’animal également, la question s’est de nouveau posée. Je ne tenais pas vraiment à cette contrainte et je m’y suis opposée plusieurs années. 

Et puis, le déclic. En vacances dans un gîte en Auvergne l’été dernier. Une belle soirée avec nos hôtes et des airs de piano, et un chat qui vient sur mes genoux et ronronne. Le coup de foudre. Le soir même et une grande partie de la nuit, je surfe sur mon téléphone et je me renseigne sur les différentes races et caractères. Je me suis posée des tas de questions sur le bonheur d’un chat en appartement. Et rapidement, il s’est avéré qu’un chat de race correspondrait à nos attentes enfant + appartement.

Coup de foudre pour le Ragdoll et le Sacré de Birmanie, un chat assez grand, au poil mi-long, aux yeux bleus. Calme, câlin et « poupée de chiffon » (traduction de ragdoll) quand il est dans les bras. Restait à trouver LE chaton que l’on accueillerait. Et là, difficile de s’y retrouver dans la jungle d’annonces, de chatteries et autres publicités non sérieuses. Puis ce coup de cœur pour une photo, pour le texte de l’annonce si respectueux de l’animal. Le premier contact par mail avec la propriétaire a été chaleureux, elle a senti notre engouement. Et après le contact téléphonique, j’ai compris qu’elle nous choisissait comme famille d’accueil.

Nous n'avons prévenu personne de ce coup de folie avant d’être sûrs de son arrivée.
Et puis ce soir de fin septembre, à la nuit tombée, nous l'avons attendue.
Toute la famille dans le salon devant cette petite boule de poils qui peine à sortir de son cocon. Si petite dans le grand salon. Un chat-bébé qui nous suit partout, cherche notre attention, se pose toujours près de nous. Un besoin de présence constant assez déroutant, nous qui avions une idée du chat solitaire
Puis, peu à peu, nous nous sommes habitués à elle et elle à nous. Nous lui avons ouvert les autres pièces de l’appartement. Elle s’est habituée à son territoire et est devenue plus indépendante.

Elle ne reste jamais bien loin de nous. Elle fait partie intégrante de la famille. Elle part en vacances avec nous sans problème, elle vit avec nous tout simplement, et je n’imagine pas notre vie sans elle désormais.
Notre Lhassa, croisée Birman et Ragdoll, un an
Un an plus tard:
J'aime comme elle nous attend quand on rentre à la maison, elle arrive en miaulant et s’allonge sur le flanc pour se faire carresser.
J'aime comme elle nous regarde et cligne lentement des yeux quand on lui parle.
J'aime comme elle se fait "poupée de chiffon" lorsque je la porte.
J'aime sa douceur extrême dans mes bras et qu'elle pose une de ses pattes sur mon visage.
J'aime quand elle attend que je me sois couchée pour venir se lover sur mes pieds.
J'aime comme elle se fascine pour l'eau qui coule au point d'accourir dès qu'elle m'entend arroser les plantes.
J'aime quand elle adopte une position de chasse pour bondir sur des proies invisibles.
J'aime comme elle connaît mes habitudes par coeur au point de deviner mes intentions ou mes déplacements. 
J'aime la petite trace blanche au coin de la bouche qui lui fait comme un sourire.
J'aime comme son pelage continue de se charger en nuances plus ou moins sombres mois après mois, entre beiges et gris.
J'aime son petit ventre tout blanc, tout doux.
J'aime comme elle s'abstient, toujours, de sortir ses griffes avec moi.
J'aime comme elle se laisse couvrir de câlins avec toujours autant de ronronnements et comme elle fait comprendre qu'elle en a marre en miaulement et montrant les dents.
J'aime quand elle cale sa petite tête dans la main de miss E et semble s'y abandonner complètement.
Lhassa et ses positions de chat improbable
Voilà, c’est officiel, un an de petit chat, et je me souviens encore des larmes de joie des filles quand elle est arrivée... 
Demain les chats... domineront le monde?
Il y a un an, le bébé poilu, chaton aux grandes oreilles!

lundi 3 octobre 2016

Le féminisme plus que jamais d'actualité


Féministe n’est pas un gros mot, je ne suis pas une Femen. Mais en observant la société, je vire au féminisme.
Par féminisme, il n’est pas question de supériorité de la femme sur l’homme ou autre cliché caricatural, mais plutôt du constat que la parité n’est pas gagnée.
Je réagis car j’ai été une fois de plus (une fois de trop) choquée par le sexisme et la misogynie ambiante de l’actualité. Kim Kardashian qui en plus d’avoir eu une arme à bout portant sur la tempe doit subir les moqueries des réseaux sociaux qui minimisent l’agression. 
Une fois de plus, si on traduit, la victime l’avait bien cherché et / ou le mérite.  

Alors je ne vais pas m'engager dans une association ou brûler mon soutif mais voici de nombreuses raisons qui me poussent à réagir face à cette société qui emprisonne Jacqueline Sauvage.

* Toutes les violences doivent être condamnées et je suis horrifiée de voir bien souvent que la dénonciatrice de faits ignobles voit son agresseur innocenté et les faits minimisés (Johnny Depp, Woody Allen, Roman Polanski, Sean Connery, Terry Richardson, Chris Brown, Bertrand Cantat, Wesley Snipes, Sean Penn, Nicolas Cage, Charlie Sheen, Mickey Rourke, Joey Starr, Klaus Kinski, Bill Cosby, Morandini, DSK… qui continuent d’avoir des défenseurs et ne sont pas boycottés).
* Ces femmes harcelées et discriminées au travail. Encore récemment à la rédaction de Madmoizelle.com ou Causette, un comble !
* L’égalité salariale est inexistante. (pas besoin de développer)
* Nous sommes tous concernés, les hommes sont sous pression (réussite, financière) de l'injonction de virilité, au nom de quoi?
* La société apprend aux femmes à ne pas se faire violer et à se défendre plutôt que d’apprendre aux hommes à ne pas violer.
* Le sexisme même sous forme de blague est insultant.
* La représentation des femmes donnée dans les jeux, la publicité n’est pas le modèle que je veux donner à mes filles.
* La presse féminine n’en a que le nom, elle est hyper formatée avec un management patriarcal, un manque de représentativité et une condescendance écœurante.
* Le retour en arrière sur l’IVG en Pologne, en Espagne, et peut être même en France est une triste réalité.
* L’objectif quasiment non dissimulé des politiques de vouloir remettre les femmes à la maison ne va pas tarder à ressortir pour la campagne présidentielle 2017...
Bref, soyons vigilants.
Femmes et politique in Néon.
Je pense à Simone Veil, Simone de Beauvoir et la Simonne la plus chère à mon coeur, ma mamie. 

"N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question.
Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant."

Simone de Beauvoir