mercredi 13 avril 2016

Le Livre de la Jungle version 2016, au plus près de l’esprit Kipling

Ma petite « Mowgli » de 8 ans et moi avons assisté à l’avant-première du Livre de la jungle de la maison Disney. Point de dessin animé édulcoré comme en 1967, mais plutôt un véritable film totalement numérique et pourtant si naturel. Jon Favreau (Iron Man) s’est approché au plus près de l’histoire originelle du classique de Rudyard Kipling avec des images de synthèse. Sur le fond et la forme, nous sommes restées accrochées.
Le Livre de la Jungle 2016
Le « petit d’homme » alias Neel Sethi est le seul acteur réel de ce film. D’un naturel époustouflant, il colle à la peau du personnage. Miss E. était en admiration devant ce petit garçon qui expliquait avec simplicité avoir joué les scènes avec des marionnettes pour un rendu plus réaliste et avoir couru juste quelques prises par rapport aux nombreuses scènes d’action du film.
L’histoire : Poursuivi par le tigre Shere Khan, Mowgli quitte les loups qui l’ont élevé pour un parcours initiatique avec la panthère Bagheera et l’ours Baloo.
Ce conte moral, visible par petits et grands (à partir de 7 ans) est un plaisir des yeux. Les images numériques de la jungle et des animaux sont époustouflantes, à tel point qu’au début cela surprend de voir les animaux parler. Et même chanter! Les chansons de Baloo (Lambert Wilson) et du roi Louie (Eddy Mitchell) sont là aussi! J'ai beaucoup aimé l'interprétation maternante et hypnotisante de Leïla Bekhti pour le python Kaa qui éclaire l'histoire du garçonnet.
Nous avions déjà été charmés par les films Maléfique et Cendrillon des studios Disney. Pari réussi pour le Livre de la Jungle.
Le Livre de la Jungle, de Jon Favreau, avec Neel Sethi. 1h46.
En salle le 13 avril 2016
Avant-première parisienne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser un petit mot ici. Ce blog aime les échanges et le partage.