lundi 29 février 2016

Souvenirs from Sri Lanka, saphir de l'océan indien

Nous avions envisagé ce voyage lointain, sans idée précise de ce qui nous attendait. Un rêve d’Asie, de dépaysement et de sacré. Au fur et à mesure, l’excitation du départ est montée. Et nous voici à bord d’un bus, d’un train, d’un avion… pour un trajet teinté d’impatience. 
Arrivés à Colombo, le coup de foudre n’est pas instantané, les alentours de l’aéroport ne sont pas aussi colorés que nous l’avions imaginé.
Puis le départ vers notre première destination et cette première nuit dans la nature a fait son œuvre. Au réveil, le taux d’humidité ambiant n’était plus inhospitalier mais prenait une dimension onirique. La magie pouvait opérer.
Nous avons pris notre douche à ciel ouvert avec les petits singes pour voisins, puis traversé le rideau de brume et savouré l’instant présent.
Nous sommes partis à la découverte de cette contrée. Nous nous sommes laissés conquérir par la nature alentour, sans artifice. Et ces scènes et paysages resteront gravés à jamais dans nos souvenirs de voyage.
Nous retiendrons de ce saphir de l’océan indien :
  • Anuradhapura, ancienne capitale du Sri Lanka et centre de la civilisation bouddhiste de l’île, et ses dagobas (stupas) immaculées.
  • Pinnawela et son orphelinat d’éléphants abandonnés ou blessés. Le spectacle du bain des pachydermes sous le reflet d’or du soleil sur la rivière est magique.
  • Sigiriya et l’ascension (escarpée) du rocher du lion pour découvrir les ruines de la citadelle et les fabuleuses fresques des Demoiselles.
  • Dambulla et ces grottes sanctuaires inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco qui relatent la vie de Bouddha.
  • Matale et son jardin d’épices aux saveurs et parfums de l’île. Peradeniya et son jardin botanique aux essences tropicales et orchidées par milliers.
  • Kandy, la capitale fourmillante, le temple de la dent de Bouddha si mystique et ce petit atelier de pierres précieuses et l’artisan lapidaire qui monta en pendentif mon saphir étoilé choisi avec amour pour le lendemain.
  • Nuwara Eliya, station d’altitude si british, et son atmosphère coloniale de manoir anglais hanté (impossible de rester seule et de fermer l’œil de la nuit).
  • Le parc national de Yala et sa réserve animalière pour un safari dans la zone naturelle protégée où l’on croise éléphants, cerfs, buffles, singes, alligators et léopards.
Et puis longer la côte jusqu’à l’ancien comptoir de Galle, admirer les pêcheurs sur échasse, avoir l’horizon pour tableau.
Etre plongés dans un décor vert anglais, traverser des villages, admirer les cascades et rizières et parvenir aux collines couvertes de théiers (de Ceylan). Ou dans une forêt aux verts chatoyants qui contrastent avec les robes orangées des petits disciples bouddhistes.
Se ressourcer au centre ayurvédique, se parer de batiks, siroter à la paille une noix de coco fraîche.

Garder ancrée cette expérience puissante dans un autre monde de splendeur sereine et de beauté brute. 
Pour prolonger le voyage, direction les Maldives.









2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oh vous allez vous régaler!!! Si tu as des questions, n'hésites pas! Et prévois une cagnotte pour te rapporter un saphir ;-)

      Supprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot ici. Ce blog aime les échanges et le partage.