lundi 29 février 2016

Souvenirs from Sri Lanka, saphir de l'océan indien

Nous avions envisagé ce voyage lointain, sans idée précise de ce qui nous attendait. Un rêve d’Asie, de dépaysement et de sacré. Au fur et à mesure, l’excitation du départ est montée. Et nous voici à bord d’un bus, d’un train, d’un avion… pour un trajet teinté d’impatience. 
Arrivés à Colombo, le coup de foudre n’est pas instantané, les alentours de l’aéroport ne sont pas aussi colorés que nous l’avions imaginé.
Puis le départ vers notre première destination et cette première nuit dans la nature a fait son œuvre. Au réveil, le taux d’humidité ambiant n’était plus inhospitalier mais prenait une dimension onirique. La magie pouvait opérer.
Nous avons pris notre douche à ciel ouvert avec les petits singes pour voisins, puis traversé le rideau de brume et savouré l’instant présent.
Nous sommes partis à la découverte de cette contrée. Nous nous sommes laissés conquérir par la nature alentour, sans artifice. Et ces scènes et paysages resteront gravés à jamais dans nos souvenirs de voyage.
Nous retiendrons de ce saphir de l’océan indien :
  • Anuradhapura, ancienne capitale du Sri Lanka et centre de la civilisation bouddhiste de l’île, et ses dagobas (stupas) immaculées.
  • Pinnawela et son orphelinat d’éléphants abandonnés ou blessés. Le spectacle du bain des pachydermes sous le reflet d’or du soleil sur la rivière est magique.
  • Sigiriya et l’ascension (escarpée) du rocher du lion pour découvrir les ruines de la citadelle et les fabuleuses fresques des Demoiselles.
  • Dambulla et ces grottes sanctuaires inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco qui relatent la vie de Bouddha.
  • Matale et son jardin d’épices aux saveurs et parfums de l’île. Peradeniya et son jardin botanique aux essences tropicales et orchidées par milliers.
  • Kandy, la capitale fourmillante, le temple de la dent de Bouddha si mystique et ce petit atelier de pierres précieuses et l’artisan lapidaire qui monta en pendentif mon saphir étoilé choisi avec amour pour le lendemain.
  • Nuwara Eliya, station d’altitude si british, et son atmosphère coloniale de manoir anglais hanté (impossible de rester seule et de fermer l’œil de la nuit).
  • Le parc national de Yala et sa réserve animalière pour un safari dans la zone naturelle protégée où l’on croise éléphants, cerfs, buffles, singes, alligators et léopards.
Et puis longer la côte jusqu’à l’ancien comptoir de Galle, admirer les pêcheurs sur échasse, avoir l’horizon pour tableau.
Etre plongés dans un décor vert anglais, traverser des villages, admirer les cascades et rizières et parvenir aux collines couvertes de théiers (de Ceylan). Ou dans une forêt aux verts chatoyants qui contrastent avec les robes orangées des petits disciples bouddhistes.
Se ressourcer au centre ayurvédique, se parer de batiks, siroter à la paille une noix de coco fraîche.

Garder ancrée cette expérience puissante dans un autre monde de splendeur sereine et de beauté brute. 
Pour prolonger le voyage, direction les Maldives.









lundi 22 février 2016

Moi, mère et méchante

Maman, tu es méchante
T’es plus ma mère
Je ne t’aime pas
Mère de trois fillettes qui grandissent ce sont des phrases que j’entends de plus en plus à l’approche de la pré-adolescence. L’expression de leur frustration et de leur colère sonne comme une sentence pour ma fierté de maman. Je n’ai pas encore trouvé de formule magique contre ces mots qui piquent, mais je sais qu’après l’orage, je retrouve souvent des petits mots d’amour dans ma chambre. Et là, je saisis à quel point c’est dur pour elles de grandir et de s’affirmer. Et combien je vais devoir affronter plusieurs années de ces turpitudes… Vraiment pas simple pour la vie de famille ces cyclones psycho-hormonaux qui veulent tout balayer sur leur passage.


Mon défi sera de rester constante pour supporter ce rôle de méchante et rappeler mon amour indéfectible. Je l’écris ici, comme une promesse à moi-même qui risque d’être difficile à tenir. Adolescence nous voici ! 
Les petits mots doux après la tempête

jeudi 18 février 2016

Etre une princesse

J’ai pris le parti d’être une princesse et ne pas me transformer en belle-mère acariâtre de Cendrillon. (Qui sait si avant d’être celle que l’on connait la méchante belle-mère n’a pas été une douce et aimable princesse ?)
Comment ? Tout simplement en lâchant prise.
Plutôt que de crier, râler, subir la mauvaise humeur de la pré-ado, stresser d’avoir oublié le sac de piscine de la petite, m’accrocher à cet email du boulot, ou pester sur le nettoyage de la caisse du chat… je laisse tomber (comme dirait Elsa : Let it go !).
Je suis une vraie princesse, je suis moi, j’ai droit d’être imparfaite mais je suis tout sourire. Je n’accorde pas d’attention à ce qui n’en vaut pas la peine et je vais à l’essentiel: ce qui compte et ce qui est bon pour moi.

Mardi dernier, je suis allée à une soirée de grandes princesses au Salon des miroirs du passage Jouffroy. Ce soir-là, la princesse était fatiguée, elle est rentrée bien avant que son carrosse ne se transforme en citrouille. Et même en pyjama sur le canapé, l’essentiel était là, j’étais une princesse.
Nouveau livre en découpage dentelle sur les Princesses des éditions Gautier-Languereau 

dimanche 14 février 2016

Fan de séries TV

Du plus loin que je me souvienne, la série tv fait partie des incontournables de ma génération, la génération tv, la génération club dorothée... 
Il y a eu Zorro, Star Trek, Arsène Lupin, la quatrième dimension, Chapeau melon et bottes de cuir, Les brigades du tigre, La croisière s'amuse, Drôles de dames, Shérif fais moi peur... 
Il y avait Sauvés par le gong, Premiers baisers, Hartley coeur à vif, La petite maison dans la prairie, Madame est servie, Flipper le dauphin, Columbo, Cosby show, Charmed... 
Puis X-Files, Smallville, Friends, Ally McBeal, Urgences...
Et Desperate housewives, Dr house, Sex and the city, Lost, Alias...
Nos soirées ne commencent jamais exactement à l'heure du film sur les chaînes tv, ça tombe bien, il y a rarement un programme convenable.
Simple, flexible, rapide et efficace, la série TV est bien souvent notre passeport pour la soirée. 
Récemment j'ai refait un point sur les séries commencées mais jamais terminées, celles que nous attendons impatiemment, et les petites nouvelles en cours. Comme j'ai du mal à m'y retrouver, j'essaie de mettre à jour mon Betaseries. Une façon de m'apercevoir que si je cumule le temps passé devant ces séries, j'arrive à plusieurs mois... 
Donc nous avons terminé et attendons la suite de Game of throne, Le bureau des légendes, The 100, Arrow, The following, Versailles... 
Certaines sont terminées, Revenge, Downton Abbey...
Et puis, nous en arrêtons en cours, faute d'intérêt, Orange is the new black, Sense 8, Heroes, Once upon a time, Under the dome... 
Et d'autres sur lesquelles on rattrape le retard, The walking dead, The blacklist, Reign, Narcos...
Chez vous, quelles séries regardez-vous?

mercredi 10 février 2016

Ces petits carnets de photos d'identité

Que ce soit pour les papiers d'identité, les diverses inscriptions aux activités à la rentrée ou dans la pochette des photos de classe, je garde précieusement ces petites photos. 
Elles sont des traces à un instant T de ces petites bouilles au fil des années. 
Sur ces visages figés, souriants ou coincés, j'adore retrouver les rondeurs de la petite enfance, les trous des dents de lait manquantes, les différentes coupes de cheveux selon les saisons... 
Alors, plutôt que les abîmer dans le portefeuille (où elles prennent trop de place!), je les ai regroupées dans des petits carnets. Chacune le sien. Une autre façon de garder des souvenirs en mini-format et de visualiser en quelques pages les changements de nos têtes blondes.

Les petites photos d'identité collées dans un petit carnet @petitesmarionnettes
Un peu dans le même esprit: la jolie idée chez Hélèneun carnet de souvenirs Smile avec la possibilité de coller chaque mois un petit portrait de votre enfant jusqu'à ses 10 ans.

dimanche 7 février 2016

Remember Les Maldives

Un nom qui fait rêver, de doux souvenirs comme dans un rêve, notre voyage aux Maldives je ne l'oublierais jamais. Mais j'ai envie de le graver ici car plus le temps passe, plus j'ai l'impression que c'est un paradis perdu.
A chaque fois que j’y repense ou que je regarde des photos, je me souviens d’un paradis sur terre. L’image d’Epinal du bungalow grand luxe sur une plage de sable fin, avec la mer et le ciel pour horizon. Loin des resorts hôteliers de luxe des autres îles des Maldives, l’île deRihiveli est à taille humaine (seulement 48 bungalows) et son adage est « no news, no shoes ». Même complet, nous avions l’impression d’être seuls et nous ne croisions que peu de monde… Deux îles vierges, Bird Island et Sunset Island, sont également accessibles au bord de la lagune, à pied ou à la nage. J’ai le souvenir de poissons grillés sur l’île aux oiseaux et d’énormes poissons colorés aperçus en snorkeling (masque et tuba). Nos doux moments passés sur ces plages immaculées, à grignoter une noix de coco tout juste cueillie restent bien gravés dans ma mémoire et mes envies de « slow life ». Sur cette micro-île, loin du monde (39 kilomètres de la capitale Malé, c’est-à-dire une heure de bateau), nous avons été époustouflés par le raffinement de la cuisine proposée au restaurant sur l’eau. Je garde le souvenir de ces dix jours qui se sont écoulés doucement, encadrés par des levers et couchers de soleil sublimes sur un air de musique classique venu du grand salon. Nous avons laissé filer le temps entre sorties à la pêche à la palangrotte, spa balinais, plongée et activités nautiques. L’espace de quelques heures, nous avons fusionné avec le monde marin et fait des plongées et snorkeling avec raies, requins, tortues,murènes et dauphins. La plus délicieuse des soirées nous avons fait un dîner de fruits de mer aux chandelles, les pieds dans le sable, sous la lune et les étoiles. Cette destination fait remonter des souvenirs si paisibles, qu’il m’est difficile aujourd’hui d’imaginer les Maldives aux mains de Daech et de son intolérable tyrannie. Je ne veux en garder que ces clichés, ces sensations, cette douceur de la nature et de l’amour. En lune de miel, nous nous étions dit que nous reviendrions, peut être avec les enfants. Je ne sais pas si c’est une douce utopie ou si ce souhait se réalisera. D’autant plus que le réchauffement climatique menace ce paradis de Robinson. Toujours est-il que nous profitons en famille, dès que nous le pouvons, de vacances et de pauses plus proches. Je vous laisse avec ces photos intemporelles.











En 2014, les Maldives ont rétabli la peine de mort pour les enfants (dès 7 ans) et des peines de fouet pour les femmes ayant des relations hors mariage.

En 2015, des députés européens ont appelé au boycott du pays et au retrait de cette destination des agences de voyage. 

Plongée aux maldives

De notre séjour aux Maldives, nous garderons ces images colorées dans le silence sous-marin. Des poissons multicolores, chirurgiens, raies, requin de récif, tortues...
Nos journées étaient rythmées par les sorties dans le lagon ou le long de la barrière de corail avec masque et tuba (snorkeling) et un baptême de plongée avec bouteille. Nous avons pu prendre de superbes clichés souvenirs de nos sorties en mer, grâce au boitier étanche qui protégeait notre Nikon.
Je partage avec vous ces images si apaisantes.














mardi 2 février 2016

La petite souris des dents de lait

La première dent de lait qui tombe est un instant magique, presque un rite d'initiation à la sortie de la petite enfance.
Tout comme les premiers pas et les premiers mots, la première dent pour la petite souris est un grand moment.
Il est d'autant plus important pour notre petite dernière... Plus d'un an qu'elle en parle, qu'elle l'attend, qu'elle l'appréhende aussi.
Miss H. a tellement envie de grandir, comme ses sœurs...
Cette première dent pour la petite souris prend une telle importance pour elle que j'ai envie de marquer le coup, comme je l'avais fait pour ses sœurs.
Alors, lorsque cette petite dent de lait va tomber, elle trouvera sous son oreiller, un sou de la petite souris, une petite carte et une souris fée des dents de lait Maileg, la petite marque danoise que j'adore.
En attendant, c'est un sujet qu'elle aborde très souvent: 
"Dis maman, si je ne dors pas et que je vois la petite souris quand elle passe, j'aurais le droit de la caresser?"
Miss H s'adressant à son chat: "tu sais Lhassa, la petite souris il ne faut pas la manger, d'accord?"
"Tu es sûre maman que ça ne fait pas mal? "
La fée des dents de lait Maileg et le sou de la petite souris
sou de la petite souris, 100% made in france
Maintenant, moi aussi j'ai hâte qu'elle passe cette petite souris ;-)
Un petit mot ci-dessous, et l'un d'entre vous recevra aussi ce sou. Laissez-moi une adresse mail valide et dîtes moi ce que vous faîtes pour les dents de lait. Tirage au sort le 15 février. 
Edit: Bravo à Maman est occupée qui va recevoir le sou. 

lundi 1 février 2016

Mère et fille en Californie

Sur Disney Channel, il y a une série courte que nous regardons, bien souvent en famille. Mère et fille est un programme français sur les relations pimentées entre Barbara, 14 ans, la fille et sa maman Isabelle. Ces trois petites minutes font partie des séries autorisées aux filles. Sur la musique du générique (Hideaway des Plasticines), humour et bonne humeur garantis.
Ce dimanche d’hiver, nous avions passé un weekend cotonneux à recharger les batteries. Mais pas question de manquer notre sortie mère-fille avec miss E. : l’avant-première du long métrage Mère et fille: California Dream. Près des Champs-Elysées, nous avons découvert les aventures de Barbara et ses parents partis pour un concours de styliste en Californie. Des péripéties, de l’humour, des gags, et de l’amour filial : un cocktail qui a plu à ma miss de 8 ans. Et moi je dis bravo à l’équipe pour cette première production française de la chaîne américaine. Le passage au format long était un vrai défi, et malgré quelques longueurs je ne me suis pas ennuyée. Quant à la demoiselle qui m’accompagnait, elle a adoré ce road trip US.
notre sortie mère fille
Après la projection, nous avons rencontré les actrices, avec dédicaces et photos à la clé. Et nous avons partagé un snack américain entre hot-dogs, mini-burgers, smoothies, cookies et autres brownies.
De jolis souvenirs pour notre duo et un rattrapage pour le reste de la famille est prévu le vendredi 5 février à 18h sur Disney Channel pour la première diffusion.

Affiche  Mère et fille California Dream