jeudi 29 octobre 2015

Une saison, l’automne au Parc de Sceaux



Objectif: profiter d’une de ces douces journées d’automne aux tons chauds et doux. De ces nuances dorées et orangées qui donnent envie de s’évader en forêt. Alors, par un doux mercredi joli, j’ai fait une pause près de la maison, au Parc de Sceaux, loin du bruit de la ville. A peine le porche passé que je suis entrée dans un autre univers, celui de la nature. La brève averse de la veille avait embelli le parc en le vernissant de son eau. Les jardins Le Nôtre étaient sublimés par les tons chatoyants des feuillus et les tapis d’or des feuilles mortes. Les rayons de soleil illuminaient le tableau et quelques perles d’eau de rosée ruisselaient au sol. Un sol jonché de petits champignons sortant leurs chapeaux.
Cette ambiance feutrée où le bruit de mes pas crissant sur les feuilles mortes couvrait les sons assourdis d’un chant d’oiseau, d’une fontaine, ou d’un écureuil jouant à cache-cache. Les perruches du parc parsemaient d’un vert vif, le vert devenant ocre de la végétation.
Je garde cette douceur et ce calme en souvenir, comme un petit jardin secret où se réfugier par temps gris.


 
 

Parc de Sceaux
8 avenue Claude Perrault, 92330 Sceaux
0141872950

mercredi 28 octobre 2015

Dans les airs et sur terre avec Pégase et Icare



A l’heure des premiers frimas, les chapiteaux des cirques parisiens refont surface pour proposer les nouveaux spectacles de l’hiver. Adeptes du cirque d’hiver de Bouglione, nous avons innové avec le cirque Gruss et son spectacle Pégase & Icare. Bien nous en a pris, nous avons découvert avec émerveillement la magie d’un spectacle équestre et aérien. Mes petites cavalières sont restées en admiration devant ces numéros où l’homme et le cheval travaillent ensemble à la magie d’un numéro. Ici, point de clown ou d’autres animaux mais un savant dosage de chevaux et d’acrobates aériens. La famille d’Alexis Gruss (héritier du plus célèbre et plus ancien cirque français) incarne Pégase, cheval ailé divin, fils de Poséïdon. Tandis que la Compagnie des Farfadais interprète Icare, fils de Dédale, qui se fabriqua des ailes et les brûla en volant trop près du soleil. Cette rencontre poétique entre le ciel et la terre souligne avec grâce le savoir-faire des Gruss avec les chevaux et la performance des acrobates. Malgré les 2h 30 de spectacle nous avons été charmés par les différents tableaux vraiment magiques proposés par la vingtaine d’artistes et les 40 chevaux. L’orchestre et la chanteuse apportent un rythme et une mélodie aux numéros, avec des titres envoûtants tels que Toxic, Skyfall, Le Manège ou Nothing else matters. Mes petites de 9 ans, 8 ans et 5 ans sont sorties enchantées de cette parenthèse féérique entre art équestre et acrobatie aérienne aux airs de Cirque du Soleil. Elles ont eu un véritable coup de cœur pour les pyramides équestres, la valse des rubans en tresse, le jonglage à cheval, et bien sûr les acrobaties dans le grand aquarium. Difficile de résumer les instants magiques où les chevaux révèlent leur puissance et leur grâce devant un public médusé par ces animaux quasi-divins. Cette jolie soirée en famille reste un beau souvenir qui laisse une trace de magie dans notre quotidien.

Ce grand manège
Magie du cirque
Informations
Pégase et Icare, cirque Gruss, carrefour des Cascades, Porte de Passy, bois de Boulogne

Du 28 octobre 2015 au 6 mars 2016 à Paris, puis en tournée.

Spectacle en deux parties avec entracte de 20 minutes. De 20 à 75 euros. Parking gratuit


lundi 26 octobre 2015

Ce resto chinois kidfriendly

Ce dimanche midi là, nous avions prévu une sortie en famille pour profiter de ce début de vacances scolaires. Un brunch ? avaient cru les filles. Non, cette fois-ci, direction un restaurant chinois. Mais pas un restaurant classique, de ceux où les enfants colorient sur la nappe, jouent avec un bouchon ou regardent les poissons rouges en attendant la fin du repas. Non, cette fois-ci, nous étions bien décidés à profiter de notre repas avec les enfants puis entre adultes. Elles ont pu profiter du grand plateau de jeux de ce "restaurant – parc de loisirs couvert" hors du commun. Le restaurant Chez HE, cache sous sa salle de restaurant asiatique, une grande salle de jeux (350 m²) : avec piscine à balles, canons à air sur un bateau pirate, toboggan, château gonflable, babyfoot, miroirs et ranch de pony circles. Après avoir fait déjeuner les enfants d’un menu burger/frites ou nems/riz, nous avons pu nous régaler d’un guozai, une fondue chinoise de viande, poisson ou légumes qui cuit sous nos yeux. Pour notre tranquillité d’esprit, des écrans géants de vidéo surveillance du parc de jeux nous permettaient de jeter un coup d’œil aux petits joueurs sous nos pieds. 
Nous avons tous passé un très bon moment, à cinq, à trois, à deux. Tout est prévu pour les enfants, petits toilettes, tables à langer, chaises hautes. Les filles ne se sont pas ennuyées une seconde ! Et nous avons apprécié la qualité des mets servis, bien qu'un peu coûteux et pas toujours servis en même temps. Une formule parfaite pour un repas et des jeux en famille lorsque la météo est peu clémente.
salle de jeux Che He
Guozai
A l'abordage

Bubbles
Infos utiles: 
Chez HE 
4 cité de l’ameublement, 75011 Paris
01 53 27 33 61
Menu unique enfant (plat, dessert) avec entrée illimitée au parc: 19,90 euros.

vendredi 23 octobre 2015

Profite, ça passe si vite!


On a tous entendu, le « profite, ça passe si vite ! ». Alors qu’avant je ne comprenais pas cette nostalgie de la petite enfance. J’attendais et je savourais toutes les étapes du bébé à l’enfant, cette fameuse autonomie : les nuits, la propreté, les repas…  
Maintenant, c’est un plaisir de les voir grandir, avoir des discussions avec elles, partager leurs expériences, leurs lectures, leurs amitiés. Ce sont de nouvelles découvertes et difficultés en tant que parents, on apprend au fur et à mesure.
C’est un équilibre tout neuf, on se fait à l’idée qu’il n’y a plus de bébé.
J’ai une petite dernière. Ce qui veut dire qu’il y a eu  les dernières fois où j’ai vécu la grossesse, la naissance, la découverte, les premiers (sourires, dents, mots, pas…). Et je mesure pleinement la chance infinie de les avoir toutes les trois, en bonne santé.
Inconsciemment la petite dernière on la couve et elle en joue. Paradoxalement, elle est très débrouillarde et va encore plus vite ! Mais c’est ma petite dernière et avec elle, s’envole la petite enfance de mes filles. Au fur et à mesure de ses pas de géants, je vois grandir à toute vitesse ses grandes sœurs. La grande entre en CM1, le collège c’est après-demain.
Je me rends compte aussi du changement, de ne plus être un « jeune parent », car c’est l’occasion aussi de reprendre la main sur sa vie, de penser plus à moi et être « égoïste ». Peut-être que savoir que c’est le dernier, ouvre la porte à d’autres chemins.
Ne plus avoir de bébé ce n’est pas juste ne plus penser à ces histoires de couches, de petits pots, de siestes, de poussette… C’est juste qu’on se pose un peu, ce n’est pas plus facile mais c’est plus simple. Donc maintenant, je savoure. Il y a des sorties à 5 de plus en plus souvent, sans exclure la petite. Et il y a de plus en plus de moments de grâce comme cette journée en famille avec des fillettes parfaites.
Nous avons plus de temps pour les observer, pour apprécier le temps passé avec elles. Je les observe souvent, je les regarde grandir tout simplement. Et on grandi avec elles.
Je comprends mieux, les « profite, ça passe si vite » et je me suis surprise à le dire aussi. Ça m'énervait de l'entendre, et je l'ai dis à une collègue.. Le blog, les photos, les vidéos permettent de se souvenir de ces instants.


Une maman poule by +Petites Marionnettes  

vendredi 9 octobre 2015

L’herbier encadré dans mon salon / DIY nature

Ma passion pour les plantes et feuillages en tout genre ne cesse de grandir. Les filles se moquent de moi dès que je rapporte une petite branche à bouturer à la maison...
Pour faire entrer un peu plus de nature dans le salon, j'ai eu envie de faire un herbier. Et quel plaisir de collecter la moindre feuille ou fleur, connue ou inconnue, au gré de mes sorties. Après avoir laissé sécher plusieurs semaines, c'est toujours magique de découvrir ces morceaux de verdure dont l'essence même est conservée. Parfois la couleur est ravivée, parfois c'est la texture et la rainure de la feuille qui ressort.
Mon herbier encadré

Pour créer cette petite oeuvre d'art de la nature, il faut:
- Un cadre classique ikea ou autre
- Une marquise pour mettre en relief
- Des bouquets, feuilles et fleurs de cueillette
- Du papier blanc, des gros livres ou dictionnaires

Après la cueillette, sélectionner les éléments qui vous plaisent et les mettre à sécher entre deux feuilles blanches
- Glisser entre les pages de gros livres ou dictionnaires et mettre du poids dessus
- Laisser sécher au moins 3 semaines
- Retirer délicatement les feuilles que vous souhaitez mettre en scène
- Les coller ou les fixer juste avec du masking tape
méli mélo de feuilles séchées dans ce bon livre "Journal intime d'un arbre"
chaton curieux près de l'herbier
urban jungle
Et chez vous? Quelle mise en scène de la nature en intérieur? 

dimanche 4 octobre 2015

Petit look Miaou

La folie chat s'est emparée de la maisonnée. Ça nous change de la passion cheval.
Ma jolie E. a donc beaucoup aimé sortir les imprimés Cat pour commencer à porter ses nouvelles bottes Bopy. Elle a choisi le modèle Suza, confortables, chaudes et résistantes avec la semelle caoutchouc à toute épreuve.
Un petit look d'automne qui déborde de kawaï. Une tenue noir et blanc, coloris de plus en plus plébiscités par les filles. Attention, chaton inside, et mini blogueuse mode.
Tenue chat et petit chat
Black and white cat
Look d'automne
Bottes Suza by Bopy
Parée pour l'automne en Bopy
Robe La Redoute / Collants Gap / Bottes Suza de Bopy/ 

vendredi 2 octobre 2015

Une soirée dans la légende du roi Arthur

La semaine dernière, nous avons passé une soirée à deux, bien méritée depuis la rentrée. Direction le Palais des Congrès pour la découverte du spectacle musical La légende du roi Arthur.
Honnêtement, je ne fais pas partie du public cible de la Comédie musicale: sûrement trop vieille et moins sensible aux hits de la radio. Et puis, je craignais la longueur du spectacle avec 1h30, puis 20 minutes d'entracte et 1h15 de nouveau.
Au final, le décor et la mise en scène avec l'écran 3D, comme pour Le Magicien d'Oz l'année dernière, apporte un véritable univers à la salle. Rien à redire sur la qualité des voix des chanteurs et sur ces mélodies qui peuvent quasiment toutes faire des tubes. La chanteuse Zaho donne du rythme et du tonus à l'ensemble. Et tous les codes de la comédie musicale sont respectés, pas de doute!
Le thème est pour beaucoup dans cette belle soirée. En grande littéraire, j'ai adoré me replonger dans cette légende et retrouver ses personnages de Camelot: Uther Pendragon, Merlin, Guenièvre, Lancelot du Lac, Gauvain, Morgane, Méléagan... Mon esprit a souvent divagué vers les œuvres de Chrétien de Troyes, étudiées à la fac: Perceval ou le Conte du Graal, Yvain ou le chevalier au lion, Lancelot ou le chevalier de la charrette.
Et puis, comment ne pas penser aussi au Kaamelott d'Alexandre Astier.
Vous aussi vous aimez ces légendes arthuriennes?