jeudi 3 septembre 2015

Cette année d'enfance volée



En effet, la petite dernière grandit vite, très, trop. A sa première rentrée en 2013, elle n’a fait que 3 semaines de Petite Section pour aller directement en Moyenne Section. Seulement deux années en maternelle, avec ce saut de classe, donc. Cette année, elle a fait sa rentrée en CP. Et je ne sais toujours pas si nous avons bien fait d’accepter ce changement de classe il y a deux ans. Pas pour le niveau scolaire, de ce côté-là, elle suit parfaitement et elle s’épanouit. Mais plutôt au vu de sa maturité affective.
J’ai eu un pincement au cœur quand j’ai vu les 2010, certaines de ses copines, aller en maternelle en Grande Section mardi dernier, alors qu’elle plongeait dans le grand bain du primaire… Comme l’impression qu’on lui avait volé une année de son enfance, de son insouciance. Et puis, il y a le regard de ces parents de "copines" de 2009, qui estiment sans le dire que ma "petite" fille n’est pas à sa place avec les leurs (qui sont de la « bonne » année)... Entre leurs questions pleines de sous-entendus et les regards inquisiteurs, je ne pense pas exagérer.
Alors dans les moments de doute, je me dis qu’en effet, elle devrait être en maternelle. Est-ce que c’est parce qu’elle est la petite dernière que je la vois si petite (pas en taille, au contraire) ? A chaque retour d’école, elle a un énorme besoin de me coller, d’être maternée. Je lui ai même dessiné un petit cœur au poignet ce matin, pour la rassurer (et moi aussi sûrement). Chose que je n'avais jamais faite avec ses sœurs, encore moins en primaire. Je ne me souviens pas que ses sœurs étaient si perdues à l’entrée au CP. Là, elle oublie sa trousse, elle ne sait pas où aller le midi (pas de cantine le mercredi) ou le soir (études ou nounou), même si on lui explique chaque matin et que l’on a fait un mot à la maîtresse.
Pourtant, elle est fière, et semble ravie d’être grande « comme ses sœurs ». Elle chérit son cartable, ses cahiers, sa première poésie. Pour l’instant sa meilleure copine de classe a plus d’un an de plus qu’elle (début 2009). Même si ma mini est de début d’année (fin février 2010) et qu’elle n’a que quelques petits mois d'écart avec certains autres, elle a des affinités avec la plus âgée !
On ne saura jamais si on a bien fait. C’est juste que j’appréhende cette année de CP pour ma petite et j’espère de tout cœur qu’elle sera bien dans ses baskets. Hâte d’être dans quelques mois pour être rassurée de la voir « dans le moule ».
Fierté de CP

3 commentaires:

  1. Tu sais mon mien il est bien de 2009 et je ne sais pas pourquoi j'ai l'impression qu'il doute de ses capacités - il est totalement à l'aise avec le passage en élémentaire pour ce qui est des locaux, de l'organisation, des enfants plus grands mais le côté scolaire j'ai l'impression qu'il est terrifié à l'idée de rater (pourquoi donc ????). Je comprends toutes tes questions, c'est légitime tout ça - vous êtes des parents à l'écoute y'a pas de doute que vous saurez réagir si besoin :-) fais-toi confiance et fais-lui confiance à ton petit-grand bout de petite dernière <3

    RépondreSupprimer
  2. Ça va aller <3 E. aussi semblait un peu perdue à l'entrée en CP. Perdue entre l'envie de jouer les grandes et le besoin d'être maternee encore...

    RépondreSupprimer
  3. Rha, je vois que je ne suis pas la seule à parler "d'enfance volé" ou autre "année perdue"... ici glissement CP/CE1, il vient d'entrer en CM1 après un CE2 tout à fait honorable. Mais voilà, j'ai toujours des doutes. Il est si petit, si ... émotif... pas facile de savoir "si" on a fait le bon choix. Mais y en avait-il vraiment un de choix (?). Pas facile. On doit leur faire confiance.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot ici. Ce blog aime les échanges et le partage.