jeudi 24 septembre 2015

Joubarbe, petit chou

Voici une plante simple d'entretien, gracieuse et très tendance dans la déco.

La joubarbe (barbe de Jupiter !)  est une des plantes les plus simples à vivre. Sans avoir la main verte, cette plante grasse est increvable.
J’ai le souvenir, enfant,  de l’appeler petit chou, alors que ma sœur appelait ça un artichaut miniature. Ses rosettes de feuilles charnues gardent l’eau comme un chameau et la rend très résistante à la sécheresse. Elle a peu besoin d’arrosage, aime le soleil et ne supporte pas l’eau qui stagne. Certaines m’ont déjà fait des fleurs qui durent plusieurs semaines et peuvent monter à plusieurs dizaines de centimètres. Par contre, après la floraison, le pied sèche.
Les romains lui attribuait la faculté d’éloigner la foudre, alors qu’en Scandinavie elle était réputée pour éloigner les mauvais esprits de la maison. C’est pour cela qu’elle se trouvait principalement sur les toits. Elle a des valeurs médicinales pas testées ici. Nous en avons une petite collection et on peut jouer sur les couleurs tant il y a d’espèces.  Et nous partons en vacances l’esprit tranquille, elles se passeront de soins plusieurs semaines sans aucun problème !

Joubarbe des toits, alias barbe de Jupiter
les petites pousses de joubarbe
La joubarbe se multiplie facilement et avec un peu de patience, un pied devient un joli massif... De quoi bouturer à volonter et distribuer autour de soi, comme ces cadeaux de fin d'année aux maîtresses
Charmés par cette plante?  

lundi 21 septembre 2015

Lire le journal, comme maman

A la maison, j'ai la chance d'avoir de grandes lectrices. Tout y passe: des romans de la bibliothèque rose, des BD, des mangas, des catalogues ou des magazines. Mais c'est vrai que pour les informations, j'avais tendance à ne rien leur laisser entre les mains. Je suis moi-même allergique aux informations télévisées, et je passe mes journées de travail avec le fil AFP, donc à la maison je me coupe un peu du monde. Par contre, elles entendent la radio le matin.
Depuis quelques temps, mes filles posent beaucoup de questions sur mon métier de journaliste, sur la presse en général. La visite de mon bureau ne leur a guère apporté de réponses. Il faut dire qu'un grand open-space avec des ordinateurs et BFMTV en boucle n'a rien de concret. Même la presse du matin, je ne la lis plus sur papier...
Alors l'abonnement à Le petit quotidien est une solution idéale pour leur donner ce rythme de l'actualité, la curiosité et l'ouverture sur le monde et les différentes mises en scène possibles de l'information. Les éditions Playbac réussissent ce tour de force d'intéresser chaque jour les enfants de 6 à 10 ans à des sujets variés, avec pédagogie. Et puis, il y a cette fierté de recevoir SON journal chaque jour. Pendant les vacances, on peut suspendre l'abonnement ou modifier l'adresse, rien de plus simple. 
Vous connaissez sûrement ce petit journal, vu à l'école ou à la bibliothèque. Ils avaient fait d'excellents numéros en accès gratuit en ligne pour les évènements de janvier dernier. Ici, nous avons une grande affinité pour les éditions PlayBac, leurs Incollables pour réviser pendant l'été, et les aventures de Lily Chantilly et des Kinra Girls.
Le Petit Qotidien +Petites Marionnettes 

J'avais peur qu'elles n'aient pas le temps au quotidien de le lire, mais c'est le contraire! Il est dévoré en cinq minutes... Il sera peut-être temps de passer au grand frère Mon quotidien pour les 10-14 ans.
Toujours est-il que c'est un plaisir de les voir s'intéresser à ce qu'est un journal, quels sont les éléments qui le composent, quels sont les métiers de la chaine de fabrication. Cette année je devrais intervenir dans leur classe pour leur présenter le métier, à l'occasion de la semaine de la presse et des médias dans l'école.
En attendant, ma grande et ses copines font chaque mois un numéro de leur journal "Astuces" qu'elles distribuent dans la cour. Et je suis épatée par leur imagination et sens de la mise en page pour leurs diverses rubriques "chanteur du mois", " les 10 trucs pour se simplifier l'école", "la recette du mois", "l'évènement du mois",... Et tout cela sans aucune aide ni intervention de ma part!
De futures tintin reporter?
Et chez vous? Une attirance de vos enfants pour les médias?

lundi 14 septembre 2015

Ce sera... un chat


La discussion revient depuis longtemps dans la maison. Les filles souhaitent un animal à poils et nous freinons devant les contraintes.
Leur attirance et leur besoin de compagnon est devenu très fort, chacune pour des raisons différentes.
Nous avons eu des animaux dans notre enfance, pourquoi les en priver?
Après une cohabitation de deux ans avec un poisson rouge (RIP Bidibulle). Après les gardes du lapin nain de ma sœur et les pleurs quand il partait (à bientôt Pépito). Il a fallu réfléchir, se faire à l'idée et envisager un nouvel habitant à la maison.
Les petits rongeurs, c'est mignon mais fragile, peu interactif et dans une cage. Et surtout ça confronte les enfants un peu trop vite à la mort. Le chien est fidèle mais il faut l'emmener partout, le sortir et ne pas le laisser seul trop longtemps, surtout en appartement.
Bref, ce fut le chat.
Les griffes, la litière, les poils, l'indépendance... Mais aussi les jeux, les ronronnements, la douceur et le calme. Un petit compagnon pour les confidences, les retours de l'école et nous rendre zen.
Oui, nous allons donc jongler avec de nouvelles contraintes, mais aussi faire souffler un petit vent de mignonnerie. Nous avons attendu le moment propice, après les vacances, avant l’hiver, à la rentrée pour la reprise d’un nouveau rythme. Si vous aviez vu leurs petits doigts se croiser, leurs yeux s’écarquiller, et les larmes couler. Désormais, c’est l’effervescence dans la maisonnée, pour préparer l’arrivée de la petite chatonne à la fin du mois. Un joli projet familial où chacun s’investit à sa façon. Nous avons tenté de concilier nos modes de vie et impératifs, avec des races de chat plus aptes à la vie en appartement avec enfants. Et nous avons trouvé notre petite croisée Ragdoll / Sacré de Birmanie. On ne sait pas trop dans quoi on se lance mais nous y allons de tout notre cœur pour de nouvelles aventures animalières.
Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux ; Retiens les griffes de ta patte, Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux, Mêlés de métal et d'agate. C. Baudelaire in Les Fleurs du Mal.

mardi 8 septembre 2015

Une rentrée déco avec Maisons du Monde

Cet avant-goût d’automne donne des envies de cocooning. L'occasion de prendre soin de son intérieur et le relooker avant l’hiver. Alors je lorgne sur les nouvelles collections tout juste sorties.
S'il y a une chaîne de boutiques déco qui monte et qui surfe sur la tendance à prix raisonnables, c’est bien Maisons du Monde. Parmi leurs collections plus classiques (tradition, romantique, atlantique...), il y a de nouvelles pépites aux tonalités Noir et Blanc, Vintage , Pastel…
Dans leur Cahier de tendances Automne-Hiver 2015, certaines ambiances sont déjà en ligne et en boutiques et ça cartonne ! 
Un succès tel que certains produits sont déjà épuisés: si vous trouvez le cache-pot en carreau de ciment ou les statuettes origami, pensez à moi.
De mon côté, j’ai fait une petite sélection de coups de cœurs prometteurs avec encore beaucoup de soleil (et de jaune).
Sélection Maisons du Monde @petitesmarionnettes
1. Fauteuil tissu Mastic Mad Men - 399,90 euros
2. Vase en verre vert dégradé H22cm, Acqua - 8,99 euros
3. Fauteuil vintage enfant en bois et tissu jaune Iceberg (réplique de la version adulte) - 199,90 euros
4. Corbeille en métal Graphique Copper - 13,99 euros
5. Bureau vintage en manguier massif L130cm Trocadero - 549,90 euros
6. Déco murale en bois jaune Smile Vintage - 16,99 euros

  
Et puisque une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, j’ai la possibilité d’offrir un bon cadeau de 50 euros chez Maisons du Monde à l’un d’entre vous ! Rien de plus simple: vous pouvez suivre les pages Facebook Maisons du Monde et Petites M ; et me laisser un commentaire ci-dessous avant le 23 septembre en me disant ce que vous aimeriez shopper chez eux.  
Le fameux cache-pot: 
Cache-pot carreau de ciment Maisons du Monde
Edit: C'est le commentaire numéro 16, Shirley qui va se faire plaisir chez MDM :-) 

jeudi 3 septembre 2015

Cette année d'enfance volée



En effet, la petite dernière grandit vite, très, trop. A sa première rentrée en 2013, elle n’a fait que 3 semaines de Petite Section pour aller directement en Moyenne Section. Seulement deux années en maternelle, avec ce saut de classe, donc. Cette année, elle a fait sa rentrée en CP. Et je ne sais toujours pas si nous avons bien fait d’accepter ce changement de classe il y a deux ans. Pas pour le niveau scolaire, de ce côté-là, elle suit parfaitement et elle s’épanouit. Mais plutôt au vu de sa maturité affective.
J’ai eu un pincement au cœur quand j’ai vu les 2010, certaines de ses copines, aller en maternelle en Grande Section mardi dernier, alors qu’elle plongeait dans le grand bain du primaire… Comme l’impression qu’on lui avait volé une année de son enfance, de son insouciance. Et puis, il y a le regard de ces parents de "copines" de 2009, qui estiment sans le dire que ma "petite" fille n’est pas à sa place avec les leurs (qui sont de la « bonne » année)... Entre leurs questions pleines de sous-entendus et les regards inquisiteurs, je ne pense pas exagérer.
Alors dans les moments de doute, je me dis qu’en effet, elle devrait être en maternelle. Est-ce que c’est parce qu’elle est la petite dernière que je la vois si petite (pas en taille, au contraire) ? A chaque retour d’école, elle a un énorme besoin de me coller, d’être maternée. Je lui ai même dessiné un petit cœur au poignet ce matin, pour la rassurer (et moi aussi sûrement). Chose que je n'avais jamais faite avec ses sœurs, encore moins en primaire. Je ne me souviens pas que ses sœurs étaient si perdues à l’entrée au CP. Là, elle oublie sa trousse, elle ne sait pas où aller le midi (pas de cantine le mercredi) ou le soir (études ou nounou), même si on lui explique chaque matin et que l’on a fait un mot à la maîtresse.
Pourtant, elle est fière, et semble ravie d’être grande « comme ses sœurs ». Elle chérit son cartable, ses cahiers, sa première poésie. Pour l’instant sa meilleure copine de classe a plus d’un an de plus qu’elle (début 2009). Même si ma mini est de début d’année (fin février 2010) et qu’elle n’a que quelques petits mois d'écart avec certains autres, elle a des affinités avec la plus âgée !
On ne saura jamais si on a bien fait. C’est juste que j’appréhende cette année de CP pour ma petite et j’espère de tout cœur qu’elle sera bien dans ses baskets. Hâte d’être dans quelques mois pour être rassurée de la voir « dans le moule ».
Fierté de CP

mardi 1 septembre 2015

Ces rentrées à carreau et sur les réseaux sociaux

Premier jour, ils sont tous beaux, les nouveaux élèves souriants, bronzés et heureux de se retrouver.

Et il y a les parents: toujours prêts à dégainer le smartphone pour l'inévitable selfie de rentrée.

La rentrée rime avec journée à contempler la progéniture des autres sur les réseaux sociaux... Ce matin-là, le parent est fier, et il poste la photo de rentrée de ses enfants...Un marronnier inévitable.

L'enfant est propre, bien coiffé, des habits neufs et repassés, le cartable est fin prêt. Le trottoir est noir de monde, chacun se doit d'être là ce jour-là pour ne pas louper la grand-messe. Qui, soit-dit en passant, est expédiée en cinq minutes, le temps de déposer les enfants dans la cour et de signifier à la maîtresse qu'il est présent et qu'il mange à la cantine...

Cette année, je sais que c'est important pour les enfants, comme tous les ans, mais je n'en rajouterais pas trop. Elles se mettent déjà suffisamment la pression elles seules.

Et toujours pas de photo de ma progéniture sur le net.

C'est un matin comme les autres, avec ce petit plus d'excitation et de nouveauté qui va vite rentrer dans la normalité. C'est la reprise d'un rythme, le primaire pour mes trois fillettes. CE, CM1 et CM2.

Mais par contre, je serais pressée de les retrouver ce soir pour qu'elles me racontent, un peu quand même... Leur rentrée, à laquelle j'aurais pensé toute la journée..

Et chez vous? C'est important le jour de la rentrée?